Jean Luc André
Jean Luc André © Radio France
Jean-Luc André _Bonjour, je suis donc cuisinier artisan et j''ai une vision de la cuisine très atypique et j''aimerai que tout le monde cuisine de façon à ce que je puisse faire "d''autres choses" je suis restaurateur à paris 9eme depuis 18 ans, et l’âge de la majorité du restaurant me donne envie de transmettre mon savoir ...c'est-à-dire de ne pas vous dire comment cuisiner mais plutôt pourquoi cuisiner ...je ne sais si cela vous intéresse que nous parlions de cela ?_ Ainsi commence le mail de Jean-Luc André, et déjà nous monte l’eau à la bouche d’en savoir un peu plus sur ce restaurateur philanthrope. Jean-Luc a grandi en Ardèche. Et paradoxalement, alors qu’il était entouré d’une ferme et d’un potager, ce dernier mangeait mal. Alors, tout jeune, il a commencé à cuisiner en cachette… Pour ses essais culinaires, il allait même arracher des légumes au potager de son père. Ce dernier a toujours cru que la disparition des légumes étaient le fait d’un voleur peu attentionné, jusqu’à ce qu’il découvre que c’était l’œuvre de son fils. Pourtant, à 17 ans, Jean-Luc voulait être jardinier. L’idée d’entretenir des jardins aussi grandioses que ceux de Versailles le titillait. Mais devant les moqueries de son père, le jeune homme se retourne vers son amour clandestin : la cuisine. Pour parfaire sa technique, Jean-Luc entre alors dans une école hôtelière. Il y découvre les rudiments de la cuisine classique. L’école achevée, le jeune homme fait route pour se former auprès de différents chefs et rencontre des personnes passionnées par leur métier. Son tour de France des cuisines se poursuit quelques années, jusqu’au jour où il décide de s’arrêter dans la capitale. C’était il y a 22 ans. Il y ouvre un restaurant et se met à composer une cuisine tendant vers l’essentiel, une cuisine qui n’a pas seulement du goût, mais qui est aussi très nutritive, très équilibrée, et surtout pas sophistiquée. Et ça marche. Les produits sont toujours frais et de saison, c’est sa philosophie. D’ailleurs un jour, des inspecteurs ont longtemps cherché le congélateur avant de se rende compte qu’il n’y en avait pas, sauf un petit pour les glaçons ! Ainsi, afin de transmettre sa passion et sa philosophie de la cuisine Jean-Luc a décidé de construire son restaurant avec une cuisine ouverte. Les gens se sentent tout de suite pris en charge, ils peuvent « jeter un coup d’œil général, c’est rassurant. » confie-t-il. Et même les plus timides se laissent prendre au jeu… Le restaurant de Jean-Luc s’appelle Le Pétrelle, du nom de la rue où il se situe, dans le 9e arrondissement de Paris. Et **Ninto A. Paris** de [Giovanni Occhipinti](http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/ninto-a-paris/) ## Les liens [Le Pétrelle, restaurant de Jean-Luc André](http://www.petrelle.fr/)
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.