bernard Marinier
bernard Marinier © Radio France
_« (…)Je suis né à Paris d’une famille d’origine modeste, mon père était horloger à l’usine Jaeger à Paris en 1948, puis j’ai revu le jour une deuxième fois en mai 68 lorsque, étudiant, j’ai vu après mon retour d’Allemagne ce qu’il se passait. Puis, je quitte la Sorbonne pour Paris 8 et je découvre dans le cadre de mes études sur le terrain à Berlin-Est, cette autre Allemagne, la RDA ou je ferai connaissance d’une allemande de l’Est que je finirai après des refus de la RDA (Honecker en tête), par épouser après bien des soucis (Ambassades de France en Pologne/RDA, Georges Marchais, Fitterman, Plisonnier, etc) puis l’accord de la RDA après un an de mariage à nous laisser sortir. Autour de cette trame, c’est la prise de conscience de l’Alllemagne coupée en deux puis réunie qui m’a passionné, les gens des deux côtés, ma famille à Berlin-Est, leurs parcours, leurs problèmes. Comme enseignant diplômé du 3° cycle, ancien Maître de conférences à Polytechnique et à la Prep-ENA à Sciences-Po Paris, j’ai presque toujours travaillé en Classes Préparatoires à Paris »_ Bernard a 62 ans, deux enfants. Son fils a 36 ans et a travaillé chez BMW pendant dix ans et garde un souvenir un peu contrasté des relations avec l´Allemagne. Sa fille a 31 ans, a fait Science PO et vit au Luxembourg, encore un terrain entre l´allemand et la France. Bernard a rencontré sa femme lors d´un voyage pour étudiants pendant ses études en Allemagne en novembre 1968. Arrivé à Berlin -Ouest, il est allé faire un tour à l´Est. Il a pris contact avec les réalités universitaires, car ses professeurs à Paris 8, leurs ont parlé pour la première fois de la RDA. Puis un regard, un coup de foudre, un mot, un échange, un café et une adresse échangée et ils se sont revus… Aujourd’hui quand Bernard se rend à Berlin, il visite et revoit ses beaux-parents. Son beau-père a un parcours assez tumultueux: années 20-30, la montée de Hiltler, la Guerre, prisonnier en Russie, il rentre en 1949, participe à sa propre reconstruction en devenant cadre administratif en RDA, joue sa carrière en raison de nos relations, assiste à la chute du Mur non sans émotion, assiste aussi depuis 20 ans à la reconstruction d´un nouveau système. Ainsi, la vie de Bernard est un voyage constant entre la RFA et la France, échanges franco-allemands, un parcours initiatique dans un monde à découvrir, un monde où la langue joue un si grand rôle. Ce mouvement pendulaire est son équilibre. Il aime faire partager ce qu’il voit, entend, comprend aux autres et surtout à ses étudiants auxquels il doit enseigner la langue allemande. Et **Vu sur Scène** de [Marianne Pichon](http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/vu-sur-scene/)
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.