Patrick Daye a 60 ans. Il habite en Haute Saône et tient une "salle à manger" le week-end dans un village qui s’appelle Tromaret (100 habitants). « On a monté un restaurant avec mon copain. Mais au départ j’y bossais avec ma mère. Avec ma grand-mère, elles m'ont appris à faire la cuisine. Avant le restaurant, j’étais dans un bureau d’études à Besançon, dans l’horlogerie. C’est là que j’ai connu mon ami. Le restaurant a vécu 30 ans, une cuisine simple faite avec des produits frais dans un décor composé d'objets chinés pendant toutes ces années. Maintenant mon compagnon est décédé, ma mère aussi. Je vis seul dans 2 grandes maisons, une radio dans chaque pièce branchée sur France Inter pour ne pas perdre le fil. Le restaurant, ce fut une très belle aventure... C'est pourquoi, seul, je continue le week-end, je ne peux pas rester sans rien faire. Je tiens une salle à manger avec 3 tables. Les réservations sont obligatoires. Le décor est toujours aussi important, les vitrines, les objets font un cabinet spécial". Patrick nous parle aussi des chats qu'il récupère avec plaisir, en ce moment il en a 7. Hier soir il est allé à Paris voir le spectacle d'Arturo Brachetti, le show, il nous le conseille. A cette occasion, il nous raconte qu'il a fait du théâtre amateur pendant 30 ans, comme transformiste. Se déguiser, faire rire en chantant du Nana Mouskouri, c'est son plaisir... Il nous montre une photo de ses grand-parents paternels et l'un de ses objets signe sa passion pour Barbara : une applique vendue aux enchères. Patrick a vu 17 fois Barbara en concert, elle a écrit et chanté des textes qui le touchent et lui donne la force et l'énergie de poursuivre. Poursuivre sa route dans la vie, et en France Comté, Patrick voudrait ouvrir un lieu où exposer et vendre ses objets, une sorte de boutique. Evidemment, il ne vendra jamais l'applique de Barbara, il la donnera si un musée ou une fondation lui est consacrée. Patrick ne se sert pas de son portable, ni d'un ordinateur. Mais quans nous lui donnons une copie de l'émission en cd, il pense au petit monsieur qui habite en face de chez lui : "il sera content d'écouter l'émission", nous dit il. J'espère que vous le serez aussi ! et la Chasse aux Idées reçues de Daniel Fievet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.