D'Amiens à Abbeville, la première circonscription de la Somme est un triple symbole très observé. Mais l'issue de ces législatives y est aussi très incertaine.

Une partie des panneaux officiels pour la campagne électorale à Amiens
Une partie des panneaux officiels pour la campagne électorale à Amiens © Radio France / Sébastien Sabiron

Ville de naissance d'Emmanuel Macron, ville des salariés de Whirlpool aussi, 42% de suffrages pour Marine Le Pen au second tour de la présidentielle - un score jamais atteint... La ville d'Amiens, dans la Somme, constitue à bien des égards un symbole à ravir lors des élections législatives.

Mais dans la première circonscription de la Somme, ils sont onze à se disputer le siège à l'Assemblée nationale, dont la socialiste Pascale Boistard, ex-secrétaire d'État. Face à elle se trouve le très médiatique François Ruffin, populaire dans cette zone de la France où les dossiers de sauvegarde des entreprises ne manquent pas et candidat de la France insoumise.

Mais aussi le comédien Franck Delapersonne, investi sous les couleurs du FN, ainsi que le maire socialiste d'Abbeville Nicolas Dumont, qui a pris ses distances avec le Parti socialiste dès la primaire pour se présenter aujourd'hui sous les couleurs de la République en marche. Tous ont de bonnes chances face à la candidate socialiste, élue pourtant en 2012 avec près de 60% des voix au second tour, mais qui doit aujourd'hui assumer le bilan de François Hollande. En guise de parade, Pascale Boistard revendique sa constance : celle qui vit à Amiens, contrairement à d'autres candidats n'a "jamais, dit-elle, été tentée par l'aventure Macron".

Dans la première circonscription de la Somme sont également investis, en plus des candidats cités dans cet article : Mai-Linh NGUYEN (DIV), Amal AISSAOUI (Extrême gauche), Ricky MOUKO (DIV), Dominique REITZMAN (Extrême gauche), Yvon FLAHAUT (Extrême droite), Stéphane DECAYEUX (Les Républicains), Florient TRYOEN (Debout la France).

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.