Bastion historique de la gauche, la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis est disputée par le PS, le PCF et la France insoumise. Une division qui profite à la droite.

Divisée, la gauche se dispute Montreuil-Bagnolet. Une guerre qui permet à la droite de gagner du terrain.
Divisée, la gauche se dispute Montreuil-Bagnolet. Une guerre qui permet à la droite de gagner du terrain. © Maxppp / Aurelien Morissard

C'est un bastion historique de la gauche, perdu par les communistes en 2012 au profit du socialiste Razzy Hammadi. Pour ces législatives, la circonscription de Montreuil-Bagnolet bat les records de candidat, avec 21 prétendants pour un siège de député, dont une dizaine à gauche.

Parmi eux, Alexis Corbière, le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon pendant la présidentielle, qui, dans cette guerre des gauches qui se profile, tente de taper le plus fort. Parce qu'il est bien connu que ce qui compte, sur un champ de bataille, c'est la démonstration de force.

Une division à gauche qui profite à la droite

Pour répondre à cette règle, le candidat insoumis peut compter sur le soutien du leader du mouvement, Jean-Luc Mélenchon, venu le soutenir publiquement sous les fenêtres de la mairie communiste de Montreuil, face à un millier de sympathisants.

Derrière les fenêtres de cette même mairie, le candidat communiste Gaylord le Chéquer, qui a lui aussi soutenu Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle, regrette que ce dernier ne prenne pas soin de venir le saluer.

Face à Alexis Corbières, qui se défend d'être parachuté, les candidats de gauche jouent à celui qui sera le plus "ancrage local" : le Chéquer avance vingt ans de militantisme, tout comme l'ex communiste et ancien maire Jean-Pierre Brard. Le député sortant socialiste Razzy Hammadi surenchérit, lui qui s'est installé et vit dans sa maison de Montreuil. Razzy Hammadi qui dénonce "l'effet vu à la télé" du candidat insoumis.

A droite, on observe la gauche se morceler sans s'y mêler. C'est du moins la stratégie de la LR Manon Laporte, candidate de la droite et du centre, dubitative face à cette guerre des gauches qui lui profite. Manon Laporte mène sa quatrième campagne. Et à chaque fois, ses scores augmentent.

En plus des candidats cités dans cet article, sont investis dans la 7e circonscription de la Seine-Saint-Denis : Sébastien JOLIVET (Front national), Christel KEISER (Extrême gauche), Hugues LEFORESTIER (DVG), Geneviève REIMERINGER (Extrême gauche), Halima MENHOUDJ (La République en marche), Marie-Ange DONADIEU (DIV), Pierre SERNE (Écologiste), Claudine ANTONINI (Écologiste), Jimmy PARAT (DIV), Nadia BELAALA (Écologiste), , Nathalie LABBE (Extrême gauche), Sylvette MINNAERT (Extrême gauche), Jérôme MICUCCI (DIV), Vincent GLENN (DIV), Majid LAGNAOUI (DIV).

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.