A Hénin-Beaumont, la présidente du Front national mène une campagne sereine, portée par le score qu'elle a réalisé à la présidentielle dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais.

A Hénin-Beaumont, Marine Le Pen mène une campagne sereine
A Hénin-Beaumont, Marine Le Pen mène une campagne sereine © Maxppp / SEVERINE COURBE/PHOTOPQR/VOIX DU NORD

A Hénin-Beaumont, la campagne électorale pour les législatives 2017 ne ressemble en rien à celle de 2012. Là où, il y a cinq ans, Jean-Luc Mélenchon avait provoqué un tremblement de terre en se portant candidat, Marine Le Pen tracte, sillonne les marchés et les vides-greniers avec sérénité.

Une campagne facile, un terme que la présidente du FN réfute, mais il est indéniable qu'à domicile, la frontiste est en confiance. Au premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen avait récolté 47% des voix, en tête, tout comme au second tour où elle avait remporté 61% des suffrages dans la onzième circonscription du Pas-de-Calais.

Le FN au-dessus de la mêlée

Face à elle, le socialiste sortant Philippe Kemel est mal en point. En 2012, il l'avait emporté de justesse, avec 200 voix de plus que Marine Le Pen. Avec un score de 5% à la présidentielle, le Parti socialiste laisse la place à la France insoumise, deuxième force politique de la circonscription, et son candidat Jean-Pierre Carpentier qui aimerait transformer la "révolte négative" des habitants de la circonscription en "révolte positive" et fait campagne sur les questions d'écologie. Mais difficile pour lui de percer, quand Jean-Luc Mélenchon lui-même avait échoué à devancer sa rivale. Surtout quand, dans la circonscription, se présentent aussi un candidat communiste et un candidat écologiste;

Sans oublier la candidate de la République en marche, Anne Roquet. Mais cette novice en politique, issue de la société civile, s'adresse à un électorat qui a préféré Marine Le pen à Emmanuel Macron en mai dernier.

Dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, sont également investis, outre les candidats cités dans cet article : Alexandrine PINTUS (Les Républicains), Aude LESAGE (DIV), Marine TONDELIER (Écologiste), Flore LATASTE (Extrême gauche), Betty LECLERCQ (Debout la France), Vincent CAFLERS (Extrême droite), Rachid FERAHTIA (Écologiste), Hervé POLY (COM), Jacques NIKONOFF (DVG).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.