Dans le 13e circonscription de Paris, pourtant ancrée à droite, le député sortant LR Jean-François Lamour est en ballottage défavorable face au candidat de La République en marche.

Le LR Jean-François Lamour, qui brigue un troisième mandat dans la 13e circonscription de Paris, sait que la victoire sera difficile face au candidat de la République en marche.
Le LR Jean-François Lamour, qui brigue un troisième mandat dans la 13e circonscription de Paris, sait que la victoire sera difficile face au candidat de la République en marche. © AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

Député-sortant, Jean-François Lamour est en mauvaise posture dans le XVe arrondissement, où le candidat Les Républicains brigue son troisième mandat. Comme souvent ailleurs, la droite est en ballottage défavorable, face à La République en marche, notamment.

Avec un peu plus de 28% des voix au premier tour des élections législatives dans la 13e circonscription parisienne, Jean-François Lamour doit remobiliser ses troupes. S'il n'est pas surpris de n'être arrivé que second - il le sentait sur le terrain, auprès des électeurs lorsqu'il tractait sur les marchés - le député sortant ne s'avoue pas vaincu.

Nouveau candidat mais pas novice

Mais Hugues Renson, investi sous l'étiquette de la REM, a récolté 43,58% des suffrages. Un score qui fait dire à son rival que la victoire sera difficile face à un adversaire de 39 ans, issu de la société civile sans pour autant être novice en politique.

Comme Lamour, Renson a autrefois conseillé Jacques Chirac. Mais plutôt que de mettre cette expérience en avant, le candidat de la REM mise sur l'effet Macron, tandis que Lamour, député depuis 2007, pourrait faire les frais du projet de renouvellement d'Emmanuel Macron.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.