Moins menacée, la socialiste Delphine Batho tente de mettre en avant son expérience politique sans tomber dans le piège du "renouveau" tendu par La République en Marche.

Contrairement à nombre de ses camarades socialistes, Delphine Batho est en ballottage favorable dans les Deux-Sèvres face à une candidate de la République en marche
Contrairement à nombre de ses camarades socialistes, Delphine Batho est en ballottage favorable dans les Deux-Sèvres face à une candidate de la République en marche © AFP / JACQUES DEMARTHON

Dans la 2e circonscription des Deux-Sèvres, la socialiste Delphine Batho affronte au second tour une candidate de la République en marche, Christine Heintz. Mais là où nombre de ses collègues du PS sont en difficulté, les deux femmes sont ici au coude à coude (31,60% pour la socialiste, 29,79% pour la candidate de la REM).

Pour se démarquer l'une de l'autre, c'est l'expérience qui est mise en avant. Expérience politique pour Delphine Batho, qui doit en même temps éviter la stratégie de renouveau de la REM qui semble avoir fait mouche sur les électeurs. "Renouveler les pratiques politiques, c'est ce que je fais déjà, et depuis longtemps" met en avant la socialiste, qui assure, par exemple, appliquer le non-cumul des mandats depuis dix ans déjà.

Pour Christine Heintz, l'expérience du terrain prime. Cette principale de collège, qui se présente pour la première fois, considère que son parcours fait sa force : "Ces réalités concrètes, moi je les ai vécues parce que j'étais immergée dedans. J'ai une inexpérience politique mais j'ai une expérience professionnelle."

Soutien déclaré de Ségolène Royal à En Marche ! dans la circonscription

Ce qui peut faire la différence, c'est peut-être aussi les soutiens de personnalités politiques. Christine Heintz, bien que novice en politique, l'a peut-être trop bien compris. La candidate de la REM, qui bénéficie du soutien de l'ancienne ministre socialiste de l'Écologie Ségolène Royal, s'est aussi attribuée à tort le soutien de Nicolas Hulot. Le ministre l'a priée de démentir, lui qui n'a jamais caché son soutien à Delphine Batho.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.