Aux Etats-Unis, un enfant sur trois est en surpoids. Le chiffre monte à 67% pour les adultes. L’obésité, la malbouffe, c’est justement le sujet de Big Brother de Lionel Shriver.

En 2012, la France subjuguée a découvert la First Lady des Etats-Unis n’hésitant pas à se déhancher sur scène pour vanter les mérites de l’exercice physique. « Let’s move ! », c’était le nom de cette campagne. On a aussi vu Michelle Obama planter un potager dans le jardin de la Maison Blanche pour inciter les enfants à manger des fruits et des légumes frais. Aux Etats-Unis, un enfant sur trois est en surpoids ou obèse. Le chiffre monte à 67% pour les adultes. L’obésité, la malbouffe, c’est justement le sujet de Big Brother, un roman de Lionel Shriver.

Choisir l’obésité comme sujet de roman, c’est assez gonflé, mais c’est bien dans la manière de Lionel Shriver. Elle aime bien (je dis elle parce que c’est une femme qui a choisi d’écrire sous un prénom d’homme), elle aime bien s’emparer de grands sujets de société. Un jeune qui commet une tuerie dans son établissement scolaire, les abus de Big Pharma comme on dit aux Etats-Unis pour désigner l’industrie pharmaceutique.

Et, de Big Pharma, on est est passé à Big Brother, le livre dont le héros pèse… 175 kilos ! En fait il y a un héros et une héroïne. Il y a le frère, Edison et sa sœur cadette, Pandora. Pandora est une cheffe d’entreprise qui a réussi. Elle n’a pas vu son grand frère depuis quatre ans quand elle accepte de l’héberger. Elle arrive à l’aéroport…Et c’est le choc.

Elle avait quitté un jeune musicien de jazz, plutôt beau gosse, en pleine ascension professionnelle. Elle découvre un homme obèse, obligé de se déplacer en fauteuil roulant et qu’elle commence d’ailleurs par ne pas reconnaître. C’est peu de dire que l’arrivée du frère sème le trouble dans le foyer que Pandora a construit avec patience. La voilà désormais obligée de jouer de les casques bleus entre son mari orthorexique, qui se nourrit de brocolis vapeur et de riz complet et son frère boulimique, qui engloutit tout et n’importe quoi, à s’en faire exploser l’estomac.

Mais il n’y a pas que la nourriture. Il y les chaises, qui s’écroulent sous son poids ; il y a ses vantardises de New Yorkais branché, qui a joué avec les plus grands. La veille du départ de son frère, Pandora découvre qu’il n’a nulle part où aller. Il n’a pas d’engagement prévu. Bref, il est à la rue. Alors elle se lance dans une entreprise folle. Faire maigrir son frère. 100 kilos en un an, c’est le défi. Et elle y met les moyens. Elle loue un appartement. Elle s’installe avec lui et pendant plusieurs mois, ils vont se nourrir de sachets protéïnés.

Au risque de perdre mari et enfants, Pandora se lance à corps perdu dans le combat contre les kilos. Il faut attendre les toutes dernières pages du livre pour découvrir ce qui s’est vraiment passé et pour comprendre que l’autre grand sujet de ce roman, c’est une question simple à laquelle il n’y a que des réponses compliquées. Jusqu’où doit-on aller pour sauver son frère ou sa sœur ?

Lionel Shriver n’est pas une grande styliste, mais quel sujet passionnant !

Big Brother, de Lionel Shriver est publié chez Belfond, et en format poche dans la collection J’ai Lu.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.