Misty Copeland, première femme noir à devenir danseuse étoile, vient de publier son autobiographie, "Une vie en mouvement".

En 2008, pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, un homme noir, Barack Obama, était élu à la Maison Blanche. Il faudra attendre sept ans de plus pour voir la première femme danseuse étoile noire. Elle s’appelle Misty Copeland. En juin 2015, elle a été nommée « principal dancer » de l’American Ballet Theatre. Elle vient de publier son autobiographie, Une vie en mouvement.

Un jour, une amie du corps de ballet rapporte à Misty Copeland une conversation qu’elle a surprise entre membres de l’encadrement. La troupe est en train de répéter Le Lac des cygnes. « Ton nom a été mentionné », lui dit son amie. « Quelqu’un a dit qu’avec ta peau brune, tu dénotes, surtout dans un ballet comme _Le Lac des Cygnes. _La distribution est annoncée : Misty n’est pas retenue. Dans le monde de la danse, il existe un genre que l’on appelle « le ballet blanc »… La Bayadère, Giselle… Peuplés de personnages éthérés. « Beaucoup de gens, écrit Misty Copeland, considéraient que notre seule présence rendait le ballet moins authentique, moins romantique, moins vrai. Quand elle danse, elle doit souvent se blanchir au maquillage. Confrontée à ce racisme discret, et peut-être inconscient, elle aurait pu abandonner…Mais elle s’accroche, jusqu’à sa nomination, qu’elle considère comme une étape :

"Vous savez, je crois que ce n’est que le début. Ça ne veut pas dire que ça va devenir plus facile pour la génération suivante, que ça va être une balade. Mais cela va ouvrir des portes. J’ai parlé à Raven Wilkinson, la première danseuse afro-américaine dans une compagnie classique dans les années cinquante. Elle m’a dit : « Je ne croyais pas que j’allais voir ça de mon vivant"

Pour accéder à l’élite du ballet classique, Misty Copeland n’a pas seulement dû surmonter les préjugés. Elle a dû s’échapper de son milieu. Celui d’une petite fille pauvre de la banlieue ouvrière de Los Angeles. Premier cours de danse à 13 ans. A l’époque elle vit avec sa mère et ses cinq frères et sœurs. La famille se partage deux chambres d’un motel minable. Une enfance à dormir par terre, à se demander si on va dénicher suffisamment de pièces de 25 cents pour s’acheter à manger. Sa prof de gym remarque ses capacités hors du commun. Elle la confie à une professeur de danse qui l’accueille dans sa famille. Misty mémorise et reproduit tous les pas, elle apprend en quelques mois des techniques qui demandent des années d’apprentissage. A 19 ans elle intègre la troupe ; à 25 ans, elle est nommée soliste.

Alors qu’elle a le sentiment de se heurter à un plafond de verre, c’est un chanteur noir au succès planétaire qui lui ouvre la voie dans la dernière ligne droite. Prince lui demande de danser dans l’un de ses clips et de l’accompagner dans une tournée européenne. Sur scène, à ses côtés, elle se sent pour la première fois « une artiste complète ». Tout au long de ces années de travail acharné, Misty Copeland n’aura eu de cesse de se répéter, la phrase revient à sept reprises dans son livre, « je le fais pour toutes les petites filles à la peau sombre ».

Programmation musicale
  • PRINCE
    PRINCE

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.