Cette semaine, la rumeur s’en va « gossiper »

gossip girl
gossip girl © / Snaevar

"Gossip", en anglais, cela veut dire« potin » . Un terme devenu très populaire grâce à une série américaine très en vogue chez les ados.

Très récemment, une application qui s’en est largement inspiré, a créé une polémique . Au point que la créatrice de l’appli, baptisée « Gossip », a même décidé de la suspendre pour le moment.

Que trouve-ton sur cette application ?

Elle permet dediffuser des rumeur s, en 140 caractères, d’apporter une preuve à cette rumeur - comme une photo - puis de mentionner une personne sélectionnée soit dans son répertoire téléphonique, soit dans ses amis Facebook.

Et hop, la rumeur peut être diffusée. Aussi simple que ça . Bien évidemment si la victime de la rumeur est bien nommée,l’auteur, lui reste anonyme.

La médisance est un besoin profond dans toutes les sociétés

C’est ce qu’affirmeLaurent Begue , un professeur de psychologie.

Des études montrent même que 60 % des conversations tournent autour des personnes absentes.

Nous n’y pouvons rien , nous avons besoin de dire du mal des autres et cela est un puissant créateur de lien social…

Avant d’être mise hors service, l’application comptait près de 60 000 téléchargements

A noter que les Américains aussi s’étaient lancés dans une application du même genre : elle s’appelait « Secrets » mais, après un succès fulgurant, l’appli a finalement fermé.

Les internautes ont fini par déserter l’appli n’aimant pas le côté « bête et méchant » que l’anonymat entraînait.

A croire que tout ceux qui se lancent dans le business de la médisance, se cassent les dents. Plutôt rassurant.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.