Cette semaine Margaux Duquesne s'immisce dans un petit microcosme où les rumeurs sont quotidiennes ...

Lundi, le milieu des télécoms a été déstabilisé : les quatre grands opérateurs de téléphonie mobile ont chuté en bourse, jusqu’à moins 9,7% pour SFR.

Invitation "surprise" de Xavier Niel...
Invitation "surprise" de Xavier Niel... © Radio France

Tout ceci à cause d’une invitation à une conférence de presse organisée par Free.

Elle a été envoyée en masse à tous les journalistes spécialisés dans les nouvelles technologies et le message présentait sobrement : une date (le lendemain), une heure et un code secret, une ligne de code informatique qui signifiait "Surprise " .

Top-départ pour les médias qui ont alors 24h pour se creuser la tête : « mais quelle surprise prépare encore Xavier Niel ? »

Les médias ont tenté de faire des hypothèses et une rumeur a pris le dessus . Elle a fait frémir la concurrence : la société Free va-t-elle encore casser les prix ? Les journalistes n’ont pas tardé à le savoir. Xavier Niel a réussi un sacré coup :tenir les médias en haleine pendant 24h, faire vaciller la bourse et même détourner l’attention de toute une communauté qui avait les yeux rivés sur la conférence d’Apple organisée ce lundi...

Une stratégie efficace

La surpise se solde par une déception car Xavier Niel a juste présenté une nouvelle Freebox entrée de gamme. Tout cela n'était qu'une stratégie . On peut quand même dire chapeau, parce qu’au finalFree a réussi à faire venir tout le gratin high tech à sa conférence . Et du coup, Xavier Niel était sûr d’avoir une ribambelle de reprises dans la presse pour son produit, somme tout, plutôt classique.

Comme quoi, la parole est d’argent mais le silence est d’or. Et ici, la rumeur est un très bon outil marketing

Xavier Niel, patron de Free, lors de sa keynote, le 10 mars 2015.
Xavier Niel, patron de Free, lors de sa keynote, le 10 mars 2015. © Thomas Padilla/MAXPPP

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.