Pour comprendre comment fonctionnent les rumeurs, un festival de littérature de Metz propose à des jeunes d'en fabriquer

jeunes
jeunes ©

Le festival Le Livre à Metz , qui s’est déroulé la semaine dernière, avait comme thème « le mauvais genre » .

Et comme la rumeur salie la réputation ,diffuse de fausses informations ,fait ressortir les peurs et les jalousies , elle aussi a mauvis genre .

Du coup, les organisateurs du festival, qui demandent tous les ans à des lycéens d’écrire un texte , leur ont proposé, cette fois-ci, d’écrire une rumeur , sous forme journalistique. Quoi de mieux pour en comprendre le fonctionnement…

Quelques rumeurs sorties de l'imagination de ces jeunes gens

Professeurs et organisateurs sont unanimes : ceux qui ont utilisél’humour, s’en sont beaucoup mieux sortis que les autres.

On a donc pu lire, qu’Heraclès , le dieu grecfils de Zeux à qui l’on doit les douze travaux, s’était en fait dopé . On apprend aussi que Whitney Houston ne serait pas morte ou encore que le centre Georges Pompidou de Metz expose des contrefaçons.

MaisFabriquer une rumeur n'est pas si simple . Ainsi, un groupe de fille a voulu faire passerMarilyn Monroe pourlesbienne . Mais elles n’ont pas osé aller jusqu’au bout de leur histoire.

Le but :permettre aux jeunes d’être mieux armés pour débusquer et combattre les rumeurs

A l’heure oùla rumeur court à la vitesse d’un SMS , les jeunes doivent plus que jamais être parés contre les fausses informations . Ce projet du Livre de Metz s’inscrit dans cette dynamique.

En mars dernier, le ministère de l’éducation national e a signé avec France Télévision uneconvention de partenariat sur l’éducation aux médias et à l’information . Dans les mois à venir, les médias pourraientproposer des contenus pédagogiquesspéciaux sur le sujet et des journalistes pourraient se rendre dans des écoles directement pourexpliquer leur travail et leurs méthodes.

lycéens
lycéens © MAXPPP / Vincent Isore
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.