Cette semaine, la rumeur revient sur les peurs et les comportements un peu fous en cas d’épidémie

A Chinese deity with sword accompanied by a tiger. Gouache
A Chinese deity with sword accompanied by a tiger. Gouache © / Fae

Depuis le 20 mai dernier, l’Asie est frappé par un virus, le virus Mers . C’est grave parce qu’il y a déjà eu 24 morts. Mais il ne s’agit que de 24 morts à l’échelle de tout un continent. Pourtant, ce début d’épidémie provoque de vraies paniques…

Exemple : l’économie de la Corée du sud fonctionne au ralenti ; de nombreux lieux publics sont désertés depuis des semaines….

Comme le soulignait récemment dans la presse chinoise une jeune femme cantonnée plusieurs jours dans un hôtel où un cas avait été détecté : ce ne sont pas les maladies infectieuses qui sont effrayantes, mais bel et bien les rumeurs…

Des rumeurs qui ne sont pas sans rappeler les très nombreuses rumeurs qui ont circulé autour du virus Ebola il y a quelques mois

Claire Meynial, reporter au Point et spécialiste de l’Afrique, s’était rendue au Liberia, en septembre dernier, au pire moment de l’épidémie du virus Ebola. A l’époque dit-elle, il était presque impossible de faire son métier.

Lorsque Claire est rentrée en France, elle a observé descomportements pour le moins très étranges de la part de ses collègues et de ses proches.

Certains ont questionné son droit d’être à son bureau, un supérieur hiérarchique a mis sa main sur sa bouche dans l’ascenseur, sans oublier les amis qui ont décommandé à dîner au dernier moment.

Ces fausses peurs ne sont pas conséquence…

A l’époque, la journaliste s’était expliquée dans un article, intitulé :« Ce qu’Ebola m’a appris de mes amis » . Elle racontait comment elle avait été obligée de répéter à chaque fois que le virus ne se transmet que si vous êtes en contact direct avec le fluide corporel d’une personne, de la salive ou du sang… Et non par les airs, comme certaines personnes l’ont pensé et continuent encore malheureusement de le croire.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.