Dans le milieu du football, la rumeur fait partie intégrante du spectacle médiatique. Quitte à être utilisée, comme dans le milieu de la finance, pour augmenter la cote de joueurs professionnels. On en parle, avec Jacques Vendroux.

Jacques Vendroux
Jacques Vendroux © Radio France / Christophe Abramovitz

Soyons clair, dans le football, la rumeur fait partie intégrante du spectacle médiatique. La célèbre formule de l’ancien directeur de France Soir, Pierre Lazareff, prend ici tout son sens : « Une rumeur, puis un démenti, ça fait deux informations. » Certains médias font mêmes des rumeurs, des rubriques à part entière.

Cette semaine, par exemple, l’OM devait être racheté par un prince saoudien le prince Al-Walid… Pendant plusieurs jours la rumeur a couru dans Marseille. On a même été jusqu’à interviewer Bernard Tapie sur le sujet. Finalement, cela a été totalement démenti.

Les rumeurs les plus récurrentes sont surtout en hiver, au début du mercato. Jacques Vendroux directeur délégué aux sports du groupe Radio France :

Tout resssemble à s'y méprendre au milieu financier. Une rumeur est lancée pour faire augmenter la cote d’un joueur ou celle d’un club, puis reste à voir comment les acteurs du milieu réagiront. Parole d'expert, avec Jacques Vendroux :

Il existe aussi, comme partout, des rumeurs plus fantaisistes. En 2006, France Football annonçait que Saint Etienne s’intéressait au joueur italien Borisio Ferrara. Sauf que… Ce Borisio Ferrara n’a jamais existé ailleurs que dans l’imagination de certains internautes. Une rumeur de plus, lancée sur un forum de discussion.

Zlatan Ibrahimovic du Paris Saint-Germain, 29 juillet 2014
Zlatan Ibrahimovic du Paris Saint-Germain, 29 juillet 2014 © Aitor Alcalde/The Power of Sport Images/Corbis

►►► Aller plus loin : Comment les journaux travaillent-ils pendant le mercato ?

BONUS || Quelle est le rumeur la plus folle que Jacques Vendroux ait rencontrée dans sa carrière ?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.