Cette semaine Margaux Duquesne revient sur des propos tenus sur l’antenne de France inter.

Marceline Loridan-Ivens dans la matinale pour le 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration
Marceline Loridan-Ivens dans la matinale pour le 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration © Radio France

Mardi dernier, à l'occasion du 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration, Marceline Loridan-Ivens , ancienne déportée d’Auschwitz, était invitée dans la matinale de Patrick Cohen.

Cette dame de 86 ans a raconté ce qui se passait dans les classes quand elle montrait des films expliquant la Shoah.

Elle parle en effet de "lâches " que, malheureusement, l'on ne rencontre pas uniquement dans les classes d'école.

Tout au long de la semaine - consacrée elle aussi au 70ème anniversaire -j'ai pu lire sur Facebook des commentaires très clairement négationnistes… du type « la Shoah n’a pas pu exister car les Juifs étaient plus nombreux que les Allemands...» Alors j’ai été voir Pierre-André Taguieff, un philosophe spécialiste des théories du complot … Lequel constate aussi cette montée du négationnisme … En particulier chezles jeunes…

Alors soyons clair, cela ne se répand pas que chez les jeunes … Ce qu’il y a en fait de nouveau pour ce philosophe, c’est que le négationnisme ne se limite plus à quelques individus du type Robert Faurisson ou à des cercles très restreints… Non, maintenant ces idées nauséabondes se diffusent bien au-delà des sites extrémistes…

Et c’est bien toute la difficulté pour limiter cette vague de négationnisme difficilement maîtrisable : on ne peut plus se contenter de condamner quelques négationnistes isolés…

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.