Roxana Maracineanu, ministre délégué aux sports vient fêter les médailles française et se projeter dans un monde où le sport est de plus en plus politique. Et puis le choix d'Un Monde Nouveau pour la rentrée littéraire : un jeune écrivain qui politique la littérature sans sacrifier le style.

la Ministre déléguée chargée des Sports Roxana Maracineanu, et le romancier sénégalais Mohamed Mbougar Sarr
la Ministre déléguée chargée des Sports Roxana Maracineanu, et le romancier sénégalais Mohamed Mbougar Sarr © AFP / Daniel Mihailesco, Richard Bouhet

Roxana Maracineanu

Avec l’ouverture des Jeux Olympiques pose question de la politisation du sport... Rencontre avec la Ministre déléguée chargée des sports, Roxana Maracineanu, ancienne championne mondiale de natation et ministre des sports depuis le 4 septembre 2018. Elle est reconnue pour ses combats contre l’homophobie et le sexisme dans le monde du sport. Soutenu par beaucoup d’associations comme : Collectif Rouge Direct, Stop Homophobie, Sos Racisme, le Refuge, l'Amicale des jeunes du Refuge, le Comité Ethique et Sport, et d’autres..,  elle essaye de mettre en place petit à petit une démocratisation du sport en France en insistant sur les problèmes liés à l’égalité hommes-femmes, les violences sexuelles, l’homophobie et aux LGBT-phobies dans le sport.

Mohamed Mbougar Sarr

C’est un jeune auteur sénégalais d’à peine 30 ans passé, Mohamed Mbougar Saar. Sa carrière est toute jeune mais déjà flamboyante, lui permettant de rafler déjà bon nombre de prix : Prix Stéphane Hessel, le Prix littérature monde, le Prix Ahmadou-Kourouma, le Grand prix du roman métis et le Prix littéraire de la Porte Dorée. Après avoir écrit sur des djihadistes islamistes, des migrants arrivés en Sicile et parlé de l’homosexualité au Sénégal, Mohamed Mbougar Saar déroule le fil d’une enquête littéraire dans son 4ème roman : La plus secrète mémoire des hommes. L’histoire part d’un manuscrit mythique retrouvé, « Le labyrinthe de l’inhumain », et nous emmène à la recherche de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre ».  Chez Mohamed Mbougar Saar, se pose souvent la question de la nécessité de la création à partir de l’exil, tout aussi bien que l’idée de dépasser la confrontation Afrique – Occident.

Dans la réception d'un certain nombre de textes, il y a toujours des qualificatifs qui viennent, comme des clichés, recouvrir le sens véritable des textes eux-mêmes. Il y a tout un voile, tout un jet de fumée, qui semble dispenser de lire véritablement les écrivains.

Chroniques :

  • Attendre Kanye West... à propos de son nouvel album qui devait sortir vendredi dernier, par Joseph Ghosn de Vanity Fair
  • Dubaï tente de combattre la chaleur et fait tomber la pluie grâce à des drôles, par Blaise Mao rédacteur en chef d'Usbek et Rica

_______________________________________________________________________________________________________

Extraits :

  • Archive INA – Roxana Maracineanu : naissance d'une championne – France 2, journal de 20h

Programmation musicale :

  • Dry Cleaning – Scractchard Laynard
  • Johan Papaconstantino – Tata
  • Minnie Riperton – Young, Willing And Able .
Les invités
L'équipe