Ce soir, "Un Monde Nouveau" voyage au pays des inventions, dans les contrées de la littérature et de l'intelligence artificielle... avec Aurélie Jean, docteure en science, entrepreneuse, et ancienne chercheuse au MIT, et l'écrivaine et traductrice Rebecca Gisler pour son premier roman "D'Oncle".

Aurélie Jean, scientifique numéricienne, spécialisée dans les algorithmes et la modélisation numérique, et Rebecca Gisler, écrivaine et traductrice
Aurélie Jean, scientifique numéricienne, spécialisée dans les algorithmes et la modélisation numérique, et Rebecca Gisler, écrivaine et traductrice © Geraldine Aresteanu (libre de droits), Sophie Bassouls (libre de droits)

Aurélie Jean

Son territoire ce sont les algorithmes. Docteure en sciences, entrepreneure et ancienne chercheuse au MIT (Massachusetts Institute of Technology), Aurélie Jean s’intéresse à un monde mystérieux pour le commun des mortels, mais qui selon elle mérite qu’on s’y intéresse, tant les algorithmes nous concernent dans nos vies quotidiennes. Comprendre, dit-elle,  c’est le meilleur moyen de ne pas se laisser dominer par la Machine. Ni technophile, ni technophobe, cette brillante chercheuse se veut avant tout techno réaliste. Son message : intéressez-vous au numérique avant qu’il ne s’intéresse à vous

Mais Aurélie Jean n’est pas que scientifique. Installée aux États-Unis, elle est aussi entrepreneuse en intelligence artificielle. Co-fondatrice de DpeeX dans le domaine de la médecine et fondatrice de In Silico Veritas dans le domaine du conseil et du développement algorithmique, elle est classée par le magazine Forbes comme l’une des 40 Françaises les plus influentes dans le monde. Elle écrit aussi régulièrement dans Le Point ou L’Opinion pour tenter de nous éclairer sur les enjeux de ces technologies numériques qui font aujourd'hui partie de notre quotidien.

Son objet du futur : un outil de téléportation ou la démocratisation d'une technologie algorithme (qu'elle a développé) pour aller détecter les signaux faibles d'un cancer du sein, entre deux et trois ans avant qu'on puisse la voir sur une mammographie

Son prochain livre : Les algorithmes font-ils la loi ?, paraitra aux éditions de l’Observatoire en octobre 2021

Ses derniers ouvrages :

Ce qui m'a fait peur au cours de cette crise, c'est que les gens sont très méfiants envers la science. Les gens ont cru tout et n'importe quoi, certains médias ont dit tout et n'importe quoi, ont invité des gens qui ont dit tout et n'importe quoi. Il y a eu aussi une méconnaissance scientifique chez nos dirigeants politiques.

Rebecca Gisler 

L’a-t-elle inventé, cet oncle, qu’elle entreprend de nous décrire ? Dans son premier roman D’Oncle, l’autrice franco-suisse Rebecca Gisler décrit ce personnage à la fois pitoyable, burlesque et attachant avec une minutie d’entomologiste. Comme chez Kafka, elle fait prendre à son personnage les contours d’un animal. Très vite, on s’aperçoit que le portrait de cet homme aux proportions anormales, aux manies bizarres et à l’hygiène douteuse est aussi celui d’une famille, et d’une époque, biscornues.  

Diplômée d’un master de création littéraire à Paris VIII, le français a longtemps été pour Rebecca Gisler une langue familiale. Ses premiers textes, elle les écrit en allemand, pendant ses années d’étude à l’Institut littéraire suisse. Après son installation à Paris en 2015, elle s’adonne d’abord au métier de traductrice, pour ensuite se mettre à l’écriture. 

D'Oncle est l'une des belles surprises de la rentrée littéraire, et il est d'ores et déjà sélectionné pour le Prix Stanislas du premier roman.

  • D'oncle, à paraître aux éditions Verdier, le 26 août 2021

L'enfance et la métamorphose sont des sujets que j'ai toujours en tête. J'aime beaucoup cette ambivalence entre l'enfance et l'adulte.

Chroniques :

  • Demain, nos cerveaux réparés, nos cerveaux augmentés ?, par Émilie Rauscher de The Conversation
  • Le fleuve corse Tavignanu est devenu une personnalité juridique, par Emmanuelle Vibert de We Demain

_______________________________________________________________________________________________________

Extraits :

  • Extrait de la vidéo "Serons-nous remplacés par des intelligences artificielles ?", du journal Le Monde, du 05 février 2018
  • Lecture de la nouvelle Le Souci du père de famille, de Frank Kafka, par Ludovic Janvier, dans "Poésie ininterrompue" sur France Culture, en décembre 1975 
  • Extrait du film Toni Erdmann, de Maren Ade (2016)

Programmation musicale :

  • KCIDY – Souterrains
  • Wet Leg – Chaise longue
  • Christophe - La dolce vita (feat Julien Doré)
Les invités
L'équipe