Jacques-Antoine Malarewicz est psychiatre. Il vient d'écrire "La Fin de la Psychothérapie" chez Odile Jacob, ouvrage dans lequel il s'interroge sur l'avenir de la psychothérapie en ces temps de consumérisme effréné. Devant la statue du Titan Prométhée, le voleur de feu qui par sa désobéissance à Zeus s’est retrouvé sur le sommet du Caucase à vivre éternellement le même supplice, celui de se faire dévorer le foie au crépuscule et de le voir renaître dès l’aube… Cette statue de Prométhée se trouve au beau milieu du mythique quartier de Saint-Germain des Près, devenu un étonnant centre commercial de luxe à ciel ouvert.Curieux contraste de voir d’un côté, cet hommage du sculpteur Zadkine à Prométhée et l’indifférence avec laquelle les passants le boudent et lui préfèrent les bijouteries et les magasins de vêtements… C’est un peu à l’image de la place qu’occupent les mythes dans notre société. Jacques-Antoine Malarewicz tire la sonnette d’alarm. Il nous explique en quoi l’abandon de nos mythes dans nos vies et en thérapie est une part d’humanité qui nous quitte…

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.