Le neurologue et psychiatre Boris Cyrulnik nous emmène dans le foyer du théâtre du Trianon à Paris, pour évoquer la résilience,

Pourquoi un théâtre ? Parce que l'image du comédien qui va endosser plusieurs rôles, avancer masquer, soutenir des regards, dépasser ses peurs et choisir enfin le costume dans lequel il a envie de se glisser est un processus qui peut illustrer le long chemin qui aboutit à la résilience...

Après une grande souffrance ou un choc violent qui nous a laissé littéralement "K.O" psychiquement, il arrive, contre toute attente qu’on parvienne à se relever, et cette réparation, cette renaissance est ce qu’on appelle la résilience.

Mais cette réparation ne tient pas du miracle ou du hasard, nous explique le psychiatre, elle résulte d'un travail sur soi, elle nécessite de la volonté, et elle peut être facilitée par un entourage réconfortant ainsi que de bonnes rencontres,

S'isoler, se laisser stigmatiser sont des pièges dans lesquels il ne faut pas tomber.

Et surtout, insiste Boris Cyrulnik, efforçons-nous d'être l'auteur unique de notre récit intime...

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.