Claude Villers - première
Claude Villers - première © Hervé Pauchon

Il rêve d’être reporter comme Tintin, mais à 14 ans il se retrouve derrière un guichet de banque. Deux mois après, il s’enfuit et gagne sa vie comme catcheur, mais un jour de mai 1962, à 17 ans, son rêve se réalise.

Le statut de plus jeune ­journaliste professionnel lui vaut une page entière dans « La correspondance de la presse ». Sa carrière est lancée ! Enfin presque ... il lui faudra encore sept années pour se retrouver correspondant de l’ORTF à New York.

Le 21 juillet 1969, il traduit à la radio la phrase historique d’Armstrong : « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour ­l’humanité. » Comme un milliard d’êtres humains, il assiste devant son écran de télévision à l’exploit des cosmonautes. Leurs scaphandres copient tellement ceux des dessins d’Hergé qu’il attend ­l’apparition de Milou.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.