La Ville de Paris a débuté le 15 janvier 2014 la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre avec l'exposition "Fusillé pour l'exemple", qui propose de découvrir les "fantômes de la République" dans la salle des Prévôts de l'Hôtel de Ville.

Pour mieux comprendre l’histoire, l’exposition essaie de donner aux visiteurs les clefs pour voir les événements dans leur contexte et réfléchir sur la justice en temps de guerre.

Surtout, elle n’essaie pas de donner les réponses, mais plutôt d’éveiller des questions.

Avec des documents d'époque, et des documents de recherche, l'événement revient sur le fonctionnement de la justice militaire en temps de guerre.

François Mayu - Exposition Fusillés pour l'exemple
François Mayu - Exposition Fusillés pour l'exemple © Hervé Pauchon

Autour de cette exposition, il y a aussi des artistes comme par exemple, François Mayu, peintre, sculpteur, qui ne se lasse pas d’arpenter le Chemin des Dames, le regard tourné vers la terre.

Une terre fraîchement labourée de préférence. Celle qui recrache encore à sa surface les débris métalliques enfouis depuis la Grande Guerre, provenant des centaines de milliers d'obus utilisés sur le front pendant quatre années. Ce sont ces fragments d'engins que François Mayu vient chercher là-bas, sur les anciens champs de bataille, pour les assembler, comme pour penser à ceux morts pour la France, pour juste ne pas les oublier ...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.