Lâm Lê
Lâm Lê © Hervé Pauchon / Hervé Pauchon

A 20 ans, Lâm Lê quitte le Viêt Nam et s’installe à Paris pour suive des études de mathématiques supérieures qu’il finit aux Beaux Arts, en étudiant la peinture. Son goût artistique s’élargit, il devient scénographe à l’Atelier du théâtre de l’Epée de Bois dont il est co-fondateur à la Cartoucherie de Vincennes. C’est en 1975 qu’il entre en cinéma en tant qu'assistant réalisateur notamment avec Jean-Pierre Mocky.

Remarqué pour ses story-boards de Claude Miller il est vite appelé par d’autres cinéastes. Toutes ces expériences l’amènent naturellement à la réalisation et, c’est dans les années 80 qu’il entame une trilogie dont le sujet central est l’Indochine. Après Rencontre des nuages du dragon (moyen-métrage sélectionné au Festival de Cannes 1981) puis Poussière d’Empire, avec Dominique Sanda et Jean-François Stévenin (sélectionné à Venise 1983 et Berlin 1984), vient de sortir Công Binh ("Ouvriers Soldats"), inspiré du livre de Pierre Daum, Immigrés de Force, aux Editions Actes Sud (2009).

En donnant la parole à ces ''ouvriers soldats'' dans Công Binh, La Longue Nuit Indochinoise, Lâm Lê retrace un épisode sombre de la colonisation entre la France des années 40 et le Viêt Nam. Lever le voile sur cette partie occultée de histoire entre ces deux pays, c'est redonner dignité à des hommes humiliés et oubliés, et restituer à des familles leur mémoire volée.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.