photo1
photo1 © Radio France

Le 5 mai dernier, lors de la journée internationale de la sage-femme, les sages-femmes "ont pris la bastille" pour y organiser un pique-nique festif (comme vous avez pu le suivre via le reportage d'avant-hier). Et demain, jeudi 12 mai , les sages-femmes ont décidé de faire grève. Une grève dure et une mobilisation nationale pour pouvoir se faire entendre, puisque la grève est leur seul moyen d'exister médiatiquement et de se faire entendre sur leurs revendications. Rendez-vous à 11h, à Paris, à Port-Royal. Tant que vous n'avez pas à donner naissance à un enfant, vous n'avez peut-être pas vraiment pris connaissance et conscience de ce que représente ce métier. Les sages-femmes s'occupent avant tout des mamans. Voilà leur rôle : - elles assurent la surveillance médicale et l'accompagnement de la femme, de la grossesse à l'accouchement, et même après, pour la mère et le nouveau-né, - elles aident les futurs parents à préparer l'accouchement et les premiers jours avec l'enfant qui va naître, - elles pratiquent l'accouchement, - elles accompagnent et suivent l'allaitement maternel, - elles pratiquent la rééducation du périnée et du sphincter tout au long de la vie, quel que soit l'âge de la patiente, - elles assurent la contraception et le suivi gynécologique de prévention tout au long de la vie d'une femme. Alors, qu'est-ce qui ne va plus, qu'est-ce qui fait que ce beau métier est actuellement en crise et malmené dans sa reconnaissance ? Tout d'abord, les sages-femmes désirent pouvoir exercer leur métier en toute liberté et connaître une revalorisation de leur rémunération. Les sages-femmes réclament également une assurance qui leur permettent de travailler dans la légalité, ce qui n'est pas le cas actuellement pour les accouchements à domicile puisque la prime d'assurance coûte 25000 € par an (ce qui est totalement démesuré). Enfin, il y a également l'éternel report des ouvertures des maisons de naissance. Malgré cela, si ce métier vous fait envie, vous trouverez les renseignements pour devenir sage-femme (même si vous êtes un homme) en cliquant sur ce lien.

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.