L'Odalisque brune, François Boucher
L'Odalisque brune, François Boucher © Radio France / Musée du Louvre / Hervé Pauchon

Les visiteurs du Musée du Louvre font rarement le tour des statues. Les sculptures concernées ont pourtant des croupes, des formes, qui ne sont pas toujours des plus ordinaires, qui, en plus d'avoir tout pour séduire, sont capables d'attirer l'attention. Et c'est là toute la démarche de Bruno de Baecque, interlocuteur, ce jour, d'Hervé Pauchon : considérer qu'attaquer une pièce d'art sous un angle différent est un bon moyen d'ouvrir le regard.

Si le galbe raffermi des statues est une approche évidente à cette démarche, qu'en est-il pour le derrière des figures peintes ? Réponse devant L'Odalisque brune , de François Boucher. Le tableau serait un portrait de Mme Boucher. Tout le tableau est fondé sur le pli : pli à la fesse, pli au cou selon le même Y, pli de l’étoffe de velours bleu, pli du tapis, que le pied de la table vient d’agripper lorsque la jeune femme l’a approchée d’elle. Le pli s’oppose à la régularité géométrique du mur et du coussin. Le pli fait scène et concentre tous les plaisirs que la toile offre à l’œil : le pli apporte à l’œil la satisfaction scopique. La jeune femme se retourne, surprise, dérangée par le spectateur. Celui-ci pénètre dans un espace intime qui ne lui était pas destiné... Mais juste avant elle avait roulé du dos sur le ventre pour s’approcher de la table. Ce pivotement est suggéré par la position des bras, qui semblent tournoyer autour de l’oreiller.

Les liens

Vu sous cet angle Site du regardeur professionnel Bruno de Baecque, qui invente une manière de découvrir les œuvres d’art dans les musées. Il propose des angles de visions, des clefs de regards, et suscite le partage des sensations. Le résultat donne une visite enthousiasmante, étonnante, émouvante, troublante, hilarante, passionnante… Typiquement atypiquante !

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.