Actualité chaude du Tour, votre réaction suite au sprint houleux de Sagan éliminé hier ?

Etre éliminé à Vittel, c’est presque normal. Sagan s’écrit SAGAN donc je n’aurais que deux mots : Bonjour Tristesse.

Joli. Et aujourd’hui ?

Nos cinq massifs montagneux français sont au programme cette année. Ce n’était plus arrivé depuis vingt-cinq ans ! Aujourd’hui, honneur au premier, par ordre d’apparition, j’ai nommé la vie en Vosges, et pour la troisième fois depuis 2012, c’est au sommet de la Planche des Belles Filles que sera jugée l’arrivée.

Une étape partant de la tourte aux grenouilles / spécialité que n’ont pas mangé les coureurs par solidarité car ils ont à peu près les mêmes cuisses / pour arriver à la cancoillotte et la tarte aux brimbelles, aux myrtilles arrosée de kirsch de Fougerolles. Il se dit que le kirsch se fait grâce au lait des vaches car elles paissent au pied des cerisiers « Prenez donc un verre -me disait un ancien que j’ai croisé il y a quelques mois sur la route à vélo- avec ça les fortifiants y peuvent aller se rhabiller … tenez ! vous en prendrez bien une p’tite goutte pour monter aux Belles filles ?! »

-Non, non sans façon vous êtes gentil …

Le sprint intermédiaire du jour sera disputé lui à Faucogney, dont le nom complet est Faucogney et la Mer, ce qui peut étonner vu la situation géographique, même si nous sommes au cœur de la région des Mille Lacs… et là merveille. Des plans d’eau perchés près du ciel, des yeux d’eau minuscules perdus dans un océan d’herbe grasse. C’est le plateau des Mille Etangs. Une petite Finlande vosgienne avec des tourbières flottantes, de la canneberge, de l’herbe à coton, des écrevisses sans cuissard à pattes blanches, et des oiseaux qui volent en peloton. Les glaciers ont fait le début du boulot au quaternaire en y laissant des cuvettes et puis le moine a pris la pioche, a creusé les marais, les tourbières / y a mît de l’eau pour multiplier le poisson/ le pêche et le ramène chez lui sur son p’tit vélo.

Ici c’est pas le grand bleu, c’est le pays du grand vert, des Vosges du Sud et pour avoir roulé dans tous les départements de France, je tiens à saluer la politique cyclable de la Haute Saône : balisage de circuits, accueil, bandes réservées sur les routes, ici aime l’animal à deux roues.

Nous sommes au pays de Thibault Pinot... Mélisey, commune voisine, Pinot connaît les inflexions et humeurs de toutes les routes.

Gravissons le joli col des Croix, qui ne sera pas un calvaire, ils auraient dû prendre le col des Chevrères qui grimpe sur le dos des arbres sur 3,5 km

Puis on se rapproche de Plancher-les Mines, mines de plomb et d’argent au pied de la dernière ascension. Dans le Parc Nature Régional du Ballons des Vosges. C’est la patrie de Patrick Bouchitey, qui sait/comme la vie/ que le Tour « n’est pas un long fleuve tranquille » et dont l’une des attractions est un musée de la Fête foraine. Ce qui tombe bien, puisque le Tour est une fête!

Et, Denis, d’où vient ce nom : la Planche des Belles filles ?

La planche, peu de rapport avec le bois même dans des Vosges forestières. C’est le replat du terrain, une terrasse, une partie moins vallonnée entourée de ballons

Et les Belles Filles … ?

Rien à voir avec les jolies étudiantes ou hôtesses qui embrassent le vainqueur à l’arrivée.

Guerre de Trente Ans qui se déroula entre 1618 et 1648. Très peu de coureurs cyclistes à l’époque mais en 1635, des mercenaires suédois, alliés du cardinal de Richelieu, sèment la terreur dans toute la région de l’Alsace et des Vosges. Après avoir massacré les hommes du coin, ils n’eurent guère de peine à retrouver la trace des pas des femmes et des jeunes filles qui s’étaient cachées au sommet de la montagne la plus proche pour leur échapper. Et le sort que leur réservait la soldatesque scandinave n’était pas très enviable. Question romantisme, ils n’étaient pas bien dégrossis. Leur chef serait tombé sous le charme de la belle Inès … il arrive mais trop tard, il ne peut pas retenir ses gars. Elle et ses copines d’infortune préfèrent se jeter dans les eaux d’un étang du haut de la Planche. Et elles se noient. Alors le chef prit une planche pour graver de son poignard une épitaphe en hommage à ces malheureuses et donna ainsi le nom au site de la Planche-Des-belles-Filles.

Je vois bien que ça plombe l’ambiance … alors allez Thibault Pinot ! dans cette montagne qui n’a jamais accouché d’une souris. Froome en 2012, Nibali en 2014 et Pinot 2e

Course de côte de 6,2 km qui grimpent aussi dur que la facture EDF de Hinckley Point en Angleterre mais … la différence avec les 1035 m de la Planche des Belles filles et son arrivée à 20% / c’est qu’on sait quand ça s’arrête.

Mais je tiens à rassurer les filles d’aujourd’hui qui ont prévu d’aller cet après-midi sur la fin du parcours de l’étape : il y a

cette année aucun coureur suédois parmi les engagés !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.