Salut les Pyrénées victorieuses, le Tour redécolle de Blagnac

Le nom de Blagnac est lié aux sièges historiques de Sud-Aviation, de Bréguet et à présent d’Airbus.

L’aéroport, décidé en 1937 mais inauguré seulement en 1951, a vu le Premier vol en 1955 de la Caravelle, première star de l’aéronautique française. C’est des pistes de Blagnac que l’Airbus A 380 s’est élancé un demi-siècle plus tard. nos avions de chasse à la victoire 2017 se nomment Bardet- Barguil

Plus anecdotique mais non sans conséquences aujourd’hui encore ... L'arrestation à Blagnac en 1790 du comte René-Joseph de Toulouse-Lautrec, député de Castres à l’Assemblée Constituante, qui fut à l’origine de la loi instituant l’immunité parlementaire, toujours en vigueur mais qui fait débat ces temps-ci.

Je ne sais si ce Toulouse-Lautrec là était de la famille, l’étape passera au nord d’Albi et nous n’aurons donc pas un regard vers le musée qui lui est consacré au pied de la célèbre cathédrale.

Albi la ville de Lilian Calmejane sera oubliée, nous traverserons Rabastens, non loin de l’épicentre du catharisme qui devint prospère grâce à son vignoble puis à la culture du pastel au 16e siècle comme tout le Lauragais après la guerre de Cent ans comme tout l’albigeois

L'expression « Se perdre entre Gaillac et Rabastens » est utilisée dans le Sud-Ouest pour désigner l’état d’ébriété d’une personne. Rien à craindre pour le peloton, l’ascèse est la règle

Le Gaillacois, Carmaux, associée à son député Jean Jaurès et au charbon puis c’est l’entrée dans le Ségala aveyronnais, le ségal ou sigal en occitan c’est le seigle, le Ségala la terre à seigle, terre siliceuse acide, faite pour des céréales peu exigeantes

Les coureurs grimperont la côte du viaduc de Viaur qui en 1902 ouvre la ligne Carmaux- Rodez rend possible l’arrivée de la chaux donc un amendement calcique qui va réduire l’acidité du sol. On fera pousser du blé, du maïs au détriment du seigle.

Région de puechs, de petits monts, de douceurs ensoleillées, le regard du randonneur à vélo porte loin sur des routes rugueuses, casse pattes ; ça nous évitera les étapes sans intérêt sportif gagnées par Marcel Kittel avant qu’il emballe les Champs Elysées. On passera L’Estoulette, les Garroustes, le peloton ouvrira sûrement la clède ... C'est-à-dire le portail pour une échappée, ils grimperont des coustalous ... de bonnes côtes, en espérant qu’ils ne seront pas rabastiné, ratatatinés et que la fatigue ne va pas les faire rouméguer, rouspéter. Nous le public, on ne demande qu’à être espanté ... Surpris !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.