Le Tour et la vie sont des romans.

Avant d’y arriver en fin d’étape, quittons la jolie ville du Puy et sa cuvette ... qui certes accueille le Tour, excellent pour l’image et le commerce mais .... pour y être passé mi avril en vélo, il n’y a quasiment aucun aménagement cyclable, un pôle intermodal récent a vu le jour mais sans prise en compte du vélo bref le vélo au quotidien ne semble pas une priorité. La protection la plus sûre en ville restant le casque et la Vierge Noire si vous êtes copain avec elle.

En revanche le département est superbe et on y roule facilement

Officiellement le Tour ne changera pas de région…

entre Le Puy et Romans-sur Isère, ... restant tout au long des 165 km dans la région Auvergne –Rhône-Alpes. En fait de tour, c’est un tour de passe-passe que l’on doit à la réorganisation administrative de 2015. Car nous quitterons bien les rudes monts d’Auvergne pour franchir le Rhône, que l’on avait perdu de vue depuis les environs de Culoz

Mais n’anticipons pas. ...

Nous regarderons au loin sur la droite vers le sud le somptueux Mont Mézenc, les sources de la Loire

Peu temps pour saluer comme elle le mérite la ville protestante du Chambon sur Lignon pour sa tradition d’accueil des persécutés - il est vrai que le huguenot sait ce que veut dire être persécuté- : les Espagnols fuyant le franquisme dans les années 30, les réfractaires au STO dans les années 40 et plus encore les juifs menacés de déportation, ce qui valut à la ville et à sa région d’être élevées au titre de « Justes pour les Nations ». Un exemple en ces temps où l’accueil de la misère du monde n’est pas toujours envisagé avec beaucoup de bienveillance du côté de la présidence de la Région

Et nous entrerons en Ardèche ....

Ardèche à l’huile ou Ardèche au beurre ?

Nous sommes dans l'Ardèche verte celle du nord, plus volcanique, épousant les contreforts du massif central c’est « l’Ardèche au beurre » , celle des fermes

alors que celle du Sud, celle des gorges, du calcaire aux paysages méditerranéens avec ses champs et ses oliviers est l’Ardèche à l'huile. Ce Haut Vivarais est celui des toits de lauze, des prairies et des châtaigniers à mi pente, des bois de pins couronnant les versants ; celui des maisons, parfois isolées mais qui se serrent en hameau l’une contre l’autre en épousant le relief.

L’Ardèche à l’huile du sud accueille la tuile romaine sur ses toits

Passage à Saint-Félicien ...

tout randonneur se doit un jour de faire l’Ardéchoise, née de fous furieux et de ses habitants, elle est devenue la plus grande cyclosportive d’Europe 15000 participants, on est pas dans l’intime , on est pas dans le côté l’homme qui réfléchit face à sa solitude ...

l'Ardèche est devenue au fil du temps une vraie destination Vélo

Les coureurs passeront sans encombre Bourg de Péage, ignorant sans doute que le péage en question n’a rien à voir avec ceux de l’autoroute A7 -qui n’est pas loin du racket organisé - A7 qu’ils auront enjambée. C’est en 1033 ou en 1049, les historiens divergent sur ce point, que les moines de l’abbaye de Saint-Barnard de Romans eurent l’idée d’instaurer un droit de passage pour les étrangers. Une sorte d’écotaxe, qui aurait réussi, elle…

Bourg de Péage, qui fut longtemps fameuse pour ses chapeaux de feutre, une industrie ruinée par l’abandon du couvre-chef au milieu du siècle dernier. Que voulez-vous, le d’jeune met un bonnet et le cycliste, un casque !

Il faudra moins de deux km pour passer de la tête au pied / et arriver à Romans-sur-Isère, ex-capitale de la chaussure. De cette industrie qui fit jadis sa fortune, il ne reste guère qu’un musée aujourd’hui.

Tiens, à propos de chaussures, les coureurs se coucheront ce soir de bonne heure en espérant échapper dans les Alpes demain …au coup de pompe.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.