Du haut de mes millions d’années, moi l’Izoard suis heureux d’avoir été honoré par ce Warren Barguil, un breton comme Bobet que j’ai fait gagné trois fois.

 Banon, entre fromage de chèvre et livres
Banon, entre fromage de chèvre et livres © Flickr/CC Michel Coiffard

Bon présage pour lui et pour Bardet. Je vous le disais hier, on ne gagne pas mon sommet par effraction mais en seigneur. Ce fut le cas hier pour eux.

Hautes Alpes, nous quittons le bleu 05, 300 jours de soleil par an département bienveillant pour les cyclistes. Embrun, cathédrale picorant les étoiles sur son éperon rocheux.

Savines le Lac, l’aimable col Lebraut avec jolie vue sur l’Ubaye qui vient mourir dans les bras de la Durance. Entrons avec volupté dans les Alpes de Haute Provence

Et voici Sisteron, clé de la Provence. Sur la voie domitienne, la citadelle veille sur une clue impressionnante, le peloton sera-t-il doux comme l’agneau label Rouge de la région ? Contournons la montagne de Lure, sœur du Ventoux, au même crâne dégarni.

La caravane emmaillotée de publicité cochonesque suit de près, de loin le cours de la Durance et traverse la Haute Provence : de Giono, Pierre Magnan, Paul Arène et Henri Bosco, celle des villages perchés comme Banon et Simiane –la-Rotonde. Allez, près de Simiane, vous rafraîchir dans les Jardins de Valsaintes, un peuple de roses et leur petit Prince vous y attend.

D’autres villages perchés dans le ciel du Vaucluse cette fois ? comme Lauris et Mérindol sur les contreforts du Petit Luberon. Luberon, sans accent aigu sur le "e" s’il vous plait, une invention phonique et ridicule des Parisiens venus envahir le coin depuis les années 70

A Banon, dégustation du fromage de chèvre enveloppé avec du raphia dans sa feuille de châtaignier. D’autres, plus préoccupés de nourritures spirituelles, seront tentés par une visite de sa fameuse librairie "Le Bleuet" : ouverte en 1990 dans une papeterie-bazar de 50 mètres carrés, elle a atteint vingt ans plus tard 800 mètres carrés, un record pour une si petite commune rurale !

Le Contadour de Giono n’est pas si loin

Un coup de regain pour les coureurs en cette fin de Tour ? Encore un Hussard sur le toit à l’attaque des champs de lavande ?

Le maillot jaune, on connait, mais qui a enfilé le maillot ocre ? Le Colorado Provencal, à Rustrel terre d’oxyde, de pigments pour les peintres

Après Apt, les derniers points sont à glaner pour le maillot varicelle, drôle de maladie ce maillot à pois où cela ? au "col" du Pointu comme l’accent parisien ? Dans cette combe de Lourmarin séparant Grand et Petit Luberon, coule l'Aigue Brun, un de ces filets d'eau provençaux capables un soir d'orage de se transformer en torrent fou furieux.

Au sortir de la combe, voici donc Lourmarin où repose Albert Camus. Le prix Nobel ne profita pas longtemps de ce lieu que lui avait découvrir en septembre 1958 son ami René Char : c’est de sa maison qu’il prit la route avec le neveu de son éditeur Gallimard le 4 janvier 1960 à bord de sa Facel Vega. On connaît la fin de sa vie. La même année Roger Rivière fracassait sa carrière dans le col du Perjuret.

Encore quelques kilomètres dans le Vaucluse entre le Petit Luberon et la Durance retrouvée, le temps d’admirer Lauris et Mérindol, dont l’histoire se confond avec celle de l’hérésie vaudoise, et il sera temps de traverser la rivière s’apprêtant à se fondre dans la bouche déjà ouverte du Rhône. Sur sa rive gauche, le Tour fera son entrée

Il restera à peine 15 km pour rallier Salon-de-Provence, la ville où s'est installée l’Ecole de l’Air et où s’entraîne la mondialement connue, Patrouille de France, qui salue chaque année depuis 2013 l’arrivée du peloton sur les Champs-Elysées.

Nostradamus mort en 1566 à Salon de Provence mais né à St Rémy pourrait-il nous dire si en 2018 Romain Bardet ou Warren Barguil pourront gagner le Tour ? car en cette année de Brexit – sauf accident – My god ! il semble que ce soit un anglais qui sorte les autres de la première marche du podium.

Merci Denis Cheissoux et rendez vous demain dans le 6/9 du week end pour une nouvelle étape de votre tour à vous…

Lundi le Tour de France sera fini, alors place à un nouveau rendez vous "Parlez-vous cerveau ?", pour que les sciences du cerveau ne soient plus une langue étrangère aux non-initiés, par le chercheur et neurologue Lionel Naccache.

Et en cadeau pour nos auditeurs, retrouvez en avant première dès aujourd’hui sur franceinter.fr les podcasts des 10 premiers épisodes.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.