Dans les villes que nous parcourons cet été, Gaza, Alger, Téhéran, Moscou, on ne croit plus en la politique. Elle a trop déçu. Ce sont des pays blessés, qui n’ont pas envie d’une révolution brutale ou d’un changement sanglant. C’est en jouant de ce sentiment que des systèmes parviennent à rester des années, que des présidents, toujours les mêmes, arrivent à se maintenir. Malgré les protestations.

A Moscou on ne veut pas d’une révolution orange à l’ukrainienne, on est d’accord pour une opposition de cuisine, à l’intérieur chez soi. A Alger , on ne veut pas re vivre une décennie noire. A Téhéran, la révolution puis la guerre fait préférer aujourd’hui la sécurité. Pourtant partout la jeunesse est sortie dans la rue. Contre Ahmadinejad en 2009. Contre Poutine en 2012. Contre Bouteflika en 2014. Chaque fois rien n’y a fait. Il reste quand même quelques têtes brûlées. Ceux qui jamais ne se feront une raison comme on dit. Deux jeunes journalistes et opposants politiques Younes et Vera. Younes a refusé les 10000 dollars qu’on lui proposait pour soutenir la campagne du président. Vera n’a pas été intimidée par ses multiples arrestations. A 25 et 23 ans, tous les deux ont compris qu’être journaliste et vouloir l’être honnêtement, voulait presque automatiquement dire : être résistants.

Elue à Moscou : VERA 23 ans, journaliste et opposante #libertaire

Tenir tête à Alger : YOUNES, 25 ans, journaliste et #indépendant

  • YOUNES SABEUR CHERIF : A Alger, Younes a présenté la matinale de la radio jeune Jil FM pendant deux ans avant de démissionner, on l’avait obligé pendant la campagne de Bouteflika, à passer des chansons pro pouvoir. A 25 ans, il dit qu’il préfère ne pas vendre son âme au diable, et il s’engage dans un nouveau parti d’opposition Jil Jadid. Il a créé il y a trois ans la page Facebook de journalisme citoyen "Envoyés spéciaux algériens".
Younes Sabeur Chérif
Younes Sabeur Chérif © Aurélie Charon
  • VERA KICHANOVA : Vera est un personnage. Une tête brulée. En 2012 elle a manifesté contre la réélection de Poutine et depuis 2012 elle est élue au conseil municipal de Moscou. Elle représente le parti libertarien : parti qui prône la responsabilité individuelle et le libéralisme… à seulement 23 ans, elle a déjà été arrêtée mille fois par les autorités, et elle n’a jamais eu peur de défier les présidents.
fast food pour Vera
fast food pour Vera © fast food pour Vera
sur le bras de Vera -Amagi en sumérien - liberté
sur le bras de Vera -Amagi en sumérien - liberté © Aurélie Charon
Vera sur sa trottinette
Vera sur sa trottinette © Aurélie Charon
Vera, arrêtée lors d'un discours - page Facebook
Vera, arrêtée lors d'un discours - page Facebook © Aurélie Charon

Les liens

Le site de Vera Kichanova

Le twitter de Vera Kichanova

Le fil Instagram de Vera Kichanova

Le twitter de Younes Sabeur Chérif

La page Facebook d'Underground Democracy

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.