Eté, saison des amours, du couple et du boulot qu’il faut fournir quand on y tient. Comment profiter des vacances pour se faire du bien à deux ? Pour oublier la frénésie, déconnecter du quotidien et retourner à l’essentiel ?

 Les vacances d'été peuvent être un beau moment de complicité pour les couples
Les vacances d'été peuvent être un beau moment de complicité pour les couples © Getty / Tom Merton

Pour ses 40 ans, j’ai offert à mon amoureux un voyage surprise à Venise. J’avais tout prévu : le petit hôtel qui va bien avec piscine à remous, les roucoulades en gondole et, cerise sur le tiramisu, zéro enfant pendant trois jours. 

C’est là qu’arriva l’aléa, sous la forme fourbe d’un club sandwich dévoré à Roissy en attendant l’avion. Une demi-heure plus tard, je m’évanouissais dans les bras de mon Jules, victime d’une mayonnaise au cœur sec. « Allez, on rentre à la maison », ordonna l’homme inquiet. « Plutôt crever », répondis-je avec le courage de Clint Eastwood et la voix de Michel Simon.  Nous visitâmes donc Venise et ses pharmacies, ce qui demeure aujourd’hui un souvenir chéri. 

Il y a deux morales à cette histoire. La première, c’est qu’il faut toujours souscrire une assurance-annulation. La seconde, c’est que si ton Jules t’aime encore après t’avoir vue dans cet état-là, alors ton couple a des chances de durer. Et moi, le couple, ça m’intéresse. 

Contrairement à Woody Allen dans Manhattan, je ne pense pas que les gens devraient rester ensemble toute leur vie comme les pigeons et les catholiques. En tout cas, pas si c’est pour s’insulter à la caisse des supermarchés. Pas si c’est pour se servir mutuellement de béquille. J’ai remarqué que les couples qui marchent, dans mon entourage, réunissent des gens qui tiennent debout tout seuls. Des gens qui sont ensemble par choix, parce que c’est chouette, même quand c’est dur. 

Et c’est dur hein, on ne va pas se mentir, on n’est pas dans un Harlequin. C’est dur mais c’est doux. Ça tient chaud. Ça fait aller de l’avant. Ça donne envie de grandir, de vieillir ensemble, et de finir comme deux vieux pigeons devant Netflix. Ou à Venise. Mais sans mayonnaise hein, on ne m’aura pas deux fois. 

A force de chanter « Sea, sex and sun » au bureau, on s’est dit qu’on allait parler de la saison des amours, du couple et du boulot qu’il faut fournir quand on y tient. Comment profiter des vacances pour se faire du bien à deux ? Pour oublier la frénésie, déconnecter du quotidien et se reconnecter à l’essentiel ? 

Avec nous ce matin

  • Fabienne Kraemer, médecin et psychanalyste, auteur chez PUF de Je prends soin de mon couple en 2013, Solo / No solo – quel avenir pour l’amour ? en 2015 et 21 clés  pour l’amour slow en 2016. 
  • Aurélia Schneider, médecin et psychiatre, spécialiste en thérapies comportementale, auteur de La Charge mentale des femmes… et celle des hommes, aux éditions Larousse. 
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.