De la bande-dessinée à la NRF, de Stephen King à Marguerite Duras, les livres nous prennent par la main et nous accompagnent tout au long de notre vie. D’où nous vient cette passion ? Comment la transmettre à ses enfants ? Et avec quoi l’entretenir cet été ?

Que ferait-on sans un bon livre ?
Que ferait-on sans un bon livre ? © Getty / Gustav Dejert

Mon enfance a le goût du Petit Nicolas, de Yoko Tsuno, de Tistou les pouces verts et des Fingers que je mange au lit le dimanche matin, pendant que ma mère fait la grasse matinée. Le vendredi soir, elle me laisse regarder Apostrophes, sur Antenne 2, sans savoir que j’ai décidé de faire ça comme métier : invitée de Bernard Pivot. 

L’été 1984 a le parfum du Portugal et des SAS poussiéreux dénichés dans une maison de vacances. Je dois à Gérard de Villiers mes rares notions de géopolitique et d’indéniables émois érotiques. Je ne saurais dire ce qui craint le plus. 

L’été 1986, c’est l’Allemagne, une sale angine et le remède-miracle trouvé chez un libraire francophile : Le Rouge et le Noir. Stendhal et moi unis dans l’ennui d’un séjour linguistique. 

Les années passent, la magie reste. Stephen King me fait rater mes stations de métro. On me pousse dans une piscine avec Un amour de Swann, ok c’est un Folio mais quand même !  Je lis La Servante écarlate d’une traite et je n’y suis plus pour personne. Je lis La Route par étapes et je suis traumatisée. Quand un livre me plaît, c’est lui qui me dévore. 

Je m’en rends compte à présent, ma vie secrète de lectrice ressemble à ma vie de cinéphile. C’est un grand bazar de désirs et de hasards, de chefs-d’œuvres et de n’importe quoi. J’aime les Poche. Je corne les pages. Je ne sais pas sortir d’une librairie les mains vides. J’ai transmis un peu de cette gourmandise à mes filles, je crois, mais ça s’évapore vite. Aujourd’hui, pour que la grande ouvre un roman, faut couper le wifi. Moi, j’ai du bol, j’ai grandi au Moyen Âge. 

Avec nous ce matin : 

  • Bénédicte Shawky Milcent, professeure de français dans le secondaire pendant 25 ans, aujourd’hui maîtresse de conférence en didactique de la littérature à l’Université de Grenoble et autrice d’une thèse intitulée La Lecture, ça ne sert à rien ! (PUF) 
  • Nicolas Houguet, lecteur passionné et auteur du blog L'Albatros
  • Renan Cros, journaliste et professeur d'histoire du cinéma
  • Michèle Petit, anthropologue, autrice de L'éloge de la lecture. La construction de soi (Belin)
  • Augustin Trapenard, qui interviendra non pas en tant que producteur de Boomerang, mais comme parrain de Bibliothèques Sans Frontières

Pour l'été, les conseils de nos invités : 

  • Sigolène Vinson, Les Jouisseurs (L'Observatoire)
  • Marianne Lévy, La malédiction de la zone de confort (Pygmalion)
  • Virginie Grimaldi, Il est grand temps de rallumer les étoiles (Fayard)
  • Valérie Perrin, Changer l'eau des fleurs (Albin Michel)
  • Sylvia Avallone, La vie parfaite (Liana Levi)
  • Marcia Davenport, Les frères Holt (Gallimard)
  • Julie Estève, Simple (Stock)
  • Gilles Marchand, Un funambule sur le sable (Aux forges de Vulcain)

Et pour les ados : 

  • Khaled Hosseini, Les cerfs-volants de Kaboul (10 x 18)
  • Delphine de Vigan, Rien ne s'oppose à la nuit (JC Lattès)
  • Leïla Slimani, Chanson douce (Gallimard)
  • Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles (Folio)
  • Tracy Chevalier, La jeune fille à la perle (Folio)
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.