J’ai eu un vélo rouge dans la France des années 70. Je vous parle d’un temps où on ne pouvait pas voir passer un cycliste sans lui crier « Vas-y Poupou ! », à cause de Poulidor, éternel numéro 2 au classement, éternel chouchou dans le cœur des gens.

Dans la roue du Tour. Ici Mur-de-Bretagne Guerledan
Dans la roue du Tour. Ici Mur-de-Bretagne Guerledan © Getty / Tim de Waele

J’ai eu un vélo rouge dans la France des années 70. Je vous parle d’un temps où on ne pouvait pas voir passer un cycliste sans lui crier « Vas-y Poupou ! », à cause de Poulidor, éternel numéro 2 au classement, éternel chouchou dans le cœur des gens. 

C’était l’été, en Corrèze, pardon j’en reparle encore. Avec mes cousins, on enfourchait nos biclous et on partait en peloton s’égratigner les genoux sur les gravillons. Quelque part dans la maison de Mémé, un transistor donnait chaque jour des nouvelles du Tour, sans doute pour  Tonton René. Quand il n’était pas au bistro, il écoutait la radio.  

Aujourd’hui, mon père n’est plus. Mon ami Alexandre travaille en Amérique. Mon homme préfère le foot. Personne ne regarde le Tour chez moi. J’irai pas jusqu’à dire que ça me manque, mais un peu quand même.

Chronique de Marie Ottavi de Libération sur le voguing

Programmation musicale
  • WILLIAM Z VILLAIN

    UNCLE BILL GOES HI FI

    2018

  • JUNIORE

    Magnifique

    2018

  • TOMUYA
    TOMUYA

    La bicyclette

    Label : BELUGA2007

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.