Imaginez une grande plage de sable fin, vous y êtes ? Sur cette plage, il y a une fille, une belle, une grande fille toute dorée, rayonnante de santé. À côté de la fille, il y a un parasol rayé. Et sous le parasol il y a un genre de sac de plage rouge et blanc. Ben c’est pas un sac de plage. C’est moi.

Et vous, côté bronzage, vous vous situez où ?
Et vous, côté bronzage, vous vous situez où ? © Getty / Malte Mueller

Oui, cette masse vanille-fraise qui tente de se protéger des UV tout en tenant un bouquin et en surveillant les gosses, c’est moi. La vie est injuste, on va pas se mentir. A la définition de « blanc comme un bidet », y a une photo de moi enfant. J’ai tellement brûlé dans les années 70 que je m’étonne de ne pas être un petit tas de cendres. J’y ai gagné des taches de rousseur et la certitude de me fabriquer un cancer à chaque fois que je m’expose.  

Du coup, je m’expose pas. En même temps, ça tombe bien, j’aime pas avoir chaud. Je voudrais vivre tout le temps à 22°. Il y a les climato-sceptiques. Moi, je suis une climato-chiatique. Je suis la collègue casse-pieds qui ne veut pas déjeuner en terrasse. La copine relou qui t’oblige à traverser pour marcher à l’ombre. Le despote qui a contraint ses filles à nager en tshirt, chapeau et lunettes de soleil. La journaliste en sueur qui a déjà envisagé de plaquer un job parce qu’il n’y avait pas la clim.  

Pendant que tout le monde se régale, là, les doigts de pieds en éventail dans ses tongs, je mets les miens, de pieds, dans une bassine d’eau fraîche et j’attends l’hiver. Et puis l’hiver venu, évidemment, je râlerai parce que j’aime pas avoir froid et en plus il pleut. Je vous ai dit que j’étais un peu chiante ?

Alors, vous êtes plutôt vanille, plutôt fraise, caramel ou chocolat ? Je ne parle pas de glace, non, je parle de bronzage ! On en est où, en 2018, côté bronzage ? C’est tendance ou pas ? Ça fait du bien au moral ? C’est un péché mortel ? On fait le tour de la question jusqu’à 10h avec des invités pour qui la bronzette n’a plus de secret 

Linh Pham, journaliste beauté, collabore à divers magazines féminins et a créé un blog intitulé « Le Journal de mon corps ».

Le docteur Nicolas Dupin, professeur de dermatologie à l’Université Paris Descartes exerce à l’hôpital Cochin. son livre « Mon amie la peau » est sorti en juin chez Jean-Claude Lattès.

Pascal Ory, Historien, professeur à la Sorbonne, auteur d’une quarantaine d’ouvrages sur l’histoire culturelle des sociétés modernes et notamment d’un essai passionnant réédité cette année, « L’Invention du bronzage », chez Flammarion

Le conseil de Linh Pham : appliquer sa crème un quart d'heure avant l'exposition. 

Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.