Oser dire non pour sauver sa peau ou celle des autres, oser dire non à ses parents, à son employeur, au conformisme, à la loi parfois. Tout un programme !

De l'importance qu'il y a à savoir dire ce qu'on a sur le cœur…
De l'importance qu'il y a à savoir dire ce qu'on a sur le cœur… © Getty / Westend61

Mon père répétait toujours «L’enfant n’est pas un vase qu’on emplit mais un brasier qu’on allume ». Il citait Montaigne, je ne le savais pas à l’époque. Avec moi, en tout cas, les parents ne redoutaient pas les feux de forêt. Enfant sage puis ado raisonnable, je m’appliquais à n’inquiéter personne. Je n’aime pas décevoir. Je n’aime pas faire d’histoire. 

Handicapée par ce syndrome de la bonne élève – j’en ai d’autres hein, si vous cherchez un syndrome, demandez-moi ! -, j’ai mis longtemps à savoir dire non. A mes parents adorés, à mes patrons respectés, aux gens que j’aime comme aux emmerdeurs. J’y arrive doucement. Je progresse. Surtout, je prends des leçons. 

Je prends des leçons d’Iran, où des jeunes filles se filment en train de danser pour défier la loi inique qui le leur interdit. Je prends des leçons de Russie, où la mort du cinéaste Oleh Sentsov, en grève de la faim depuis le 14 mai, paraît chaque jour plus inéluctable. Je prends des leçons en regardant la vidéo Facebook d’Elin Ersson, étudiante suédoise de 22 ans qui a empêché lundi l’expulsion d’un Afghan à elle toute seule ou presque. 

Et je pense à André Lafargue, avec qui j’ai eu la chance de travailler des années. Critique de théâtre, André Lafargue était un vieux monsieur cultivé et modeste, drôle, bien mis, d’une courtoisie inégalable. André Lafargue fut aussi un hors-la-loi, de 1940 à 1943, date de sa déportation en tant que résistant. Cet homme pacifique, qui avait appris le close combat en Angleterre et pouvait tuer d’un coup de parapluie, était du genre à savoir dire non. Il est mort en juillet 2017, à 100 ans, et cette émission lui est dédiée.

En plateau ce matin, des spécialistes qui ont planché sur la question de l'affirmation et de la désobéissance :

Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.