Ce soir, dans Une heure en séries, crimes en famille et énigme en chambre close avec "Meurtres à White Farm House" sur Polar +, familles plurielles avec "This is us" sur M6 et enfin rivalité de sorcières et tensions raciales dans "Penny Dreadful City of Angels" sur Canal + séries.

Natalie Dormer dans la série "Penny Dreadful City of Angels", saison 1.
Natalie Dormer dans la série "Penny Dreadful City of Angels", saison 1. © Showtime

Avec nous ce soir pour en parler:

  • Ava Cahen, journaliste et auteure de Game of Thrones décodé aux éditions du Rocher.
  • Christine Haas.
  • Benoit Lagane tous les vendredis à 5h53 pour la chronique « faim de séries » dans le 5/7 de Mathilde Munos et à  Télématin.

"Meurtres à White House Farm" sur Polar  

Inspiré d’une histoire vraie, Meurtres à White House Farm revient sur un fait divers particulièrement sanglant qui avait tenu en haleine et passionné les britanniques dans les années 80.

Nous sommes en pleine campagne anglaise dans le Sussex. Les cadavres des Bamber, couple sans histoire d’une soixantaine d’années, de leur fille et des deux jeunes enfants de celle-ci sont retrouvés dans une maison fermée de l’intérieur. 

Très vite l’enquête s’oriente vers la seule solution plausible : c’est la fille, jeune femme instable et diagnostiquée schizophrène, qui a commis l’impensable : tuer ses parents et ses enfants avant de se suicider. Mais au lendemain des funérailles, une cousine de la famille émet des doutes sur la culpabilité de sa cousine et désigne le fils des Bamber. Un des policiers chargés de l’investigation, vieux briscard peu apprécié de sa hiérarchie, décide d’enquêter…

"This is us" sur M6 

Alors d’accord ce n’est pas à proprement parlé une nouveauté. Aux Etats-unis la série en est à sa quatrième saison mais le fait que M6 décide de la diffuser en ces temps de confinement nous permet d’évoquer une série majeure de ces dernières années qu’Une Heure en séries n’avait jamais eu l’occasion d’aborder. 

Bienvenue donc à celles et ceux qui ne savent encore rien de cette séria lacrymale et magistrale et qui risquent de découvrir les joies d’un soap malicieux très consommateurs en mouchoirs en papier. 

Il s’agit de l’histoire d’un couple qui attend des triplés, d’un beau gosse parfois peu sûr de lui, d'une star d’une série télé sans grand intérêt, de sa sœur, confidente et parfois souffre douleur, qui lutte depuis son enfance contre des problèmes de surpoids et d’un jeune afro américain habitant dans un quartier blanc où l’intégration est parfois difficile.

La  série interroge la notion de famille, de paternité, mais  c'est aussi une série chorale sur l’Amérique d’aujourd’hui et sur le regard des autres qu’il faut sans cesse subir que vous soyez enveloppé, noir ou vedette.

Une série créée par Dan Fogelman (producteur de The Neighbors et de Galavant une série parodique et musicale assez réussie). Un triomphe aux Etats-Unis avec plus de 15 millions de téléspectateurs pour la première saison.

"Penny Dreadful : City of Angels" sur Canal

On se souvient toutes et tous de l’excellente série Penny Dreadful avec une Eva Green magistrale et déchainée diffusée entre 2014 et 2016. 

Une série qui nous plongeait dans un Londres victorien et macabre. Cette nouvelle version n’a rien à voir avec sa grande sœur puisqu’elle se déroule dans le Los Angeles de 1938. Tiago Vega, jeune flic d’origine mexicaine intègre la police de LA. Une police 100 % blanche qui voit d’un très mauvais œil l’arrivée de cette jeune recrue au teint hâlé et lui fait vite comprendre son animosité. 

A l’exception du vieux flic au cuir bien tanné avec lequel notre héros fait équipe. Ensemble ils enquêtent sur des meurtres sanglants et rituels qui évoquent la déesse mexicaine Santa Muerte. 

Mais L. A . est aussi le terrain de nombreuses hostilités, non seulement raciales mais économiques, le maire veut récupérer les terrains sur lesquels survivent les mexicains pour y bâtir des immeubles de luxes, et idéologiques, des nazis immigrés aux Etats-Unis essayant de convaincre la population qu’Hitler est leur amis et que les américains n’ont aucune raison de prendre part au conflits qui secoue la guerre en Europe. La cité des anges est aussi le terrain de guerre de deux divinités sorcières prêtes à touts pour asseoir leur suprématie. 

Comme l’originelle, Penny Dreadful City Of Angels est signée par John Logan auteur au cinéma des scenarii de deux James Bond : Skyfall et Spectre

Côtés casting c’est peu dire l’immense plaisir que nous enfin que j’ai de retrouver Natalie Dormer (Les Tudors et Games of Thrones) et Daniel Zovatto vu dans la trop méconnue série Here and Now d’Alan Ball. 

L’effet miroir de Benoît Lagane :

"Les Brigades du Tigre".

Affiche de la série "Les brigades du Tigre" (1974).
Affiche de la série "Les brigades du Tigre" (1974). / ORTF/TELECIP/TV 60 Munich/RTP/TSR

La programmation musicale :

The Streets avec Tame Impala: "Call my phone thinking I’m doing nothing better."

_Sister Sledge_, "We are family."

Cléa Vincent, "Du sang sur les congas."

Le plateau télé :

"Run" sur OCS

"Damages "sur Amazon Prime

"Snö" sur la plateforme Outplay

The plot against America sur OCS

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.