Douces rondeurs et grossophobie dans "Shrill" sur Canal+, phallus gigantesque et couple en détresse dans "My Husband won’t fit" sur Netflix, swinging London et complot d’extrême droite avec "Pennyworth sur Starzplay".

"Shrill" sur Canal + avec Aidy Bryant
"Shrill" sur Canal + avec Aidy Bryant © Allyson Riggs/Hulu

"Shrill" sur Canal +

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Annie est une jeune journaliste pigiste qui essaie de percer dans le métier malgré un patron exigeant. Annie a des rondeurs qui gênent beaucoup plus les autres qu’elle même. Elle a appris à aimer ce corps plantureux et généreux mais se heurte à la grossophobie qui sévit dans un pays où tout n’est qu’apparence. Elle a un petit ami qui aime la volupté de son corps mais il n’est pas un exemple de fiabilité.

Créé pour la chaîne HULU par Alexandra Rushfield productrice et autrice de Love, Parks and Recreation et In the Motherhood. Avec la très solaire Aidy Briant (Saturday Night Live, Girls) et l’acteur metteur en scène John Cameron Mitchel (Shortbus).

"My Husband won't fit" sur Netflix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L’adage qui consiste à affirmer que la taille ne compte pas est sans nul doute le plus hypocrite et mensonger qui soit. Si la taille compte,  elle peut s’avérer soit une déception soit un obstacle. C’est ce que va hélas endurer la jeune Kumiko lorsqu’elle découvre que l’appendice de Kenichi, son petit ami, est bien trop gros pour pouvoir se frayer une chemin dans son vagin. 

Rien n’y fait. Aucun des efforts conjugués des deux tourtereaux n’y fait. Et pourtant ils choisissent de faire leur vie ensemble. 

Derrière le caractère trivial de ce résumé qui aurait pu faire craindre le pire, se cache en réalité une série sur la condition de la femme, célibataire puis mariée, dans la société japonaise où patriarcat et conventions ont tendance à la cantonner au rôle docile et tête baissée de l’épouse soumise.

Avec Natsumi Ishibachi et Aoi Nakamura.

"Pennyworth" sur Amazon

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Alfred le célèbre domestique complice de Batman n’a pas toujours eu 90 ans et n’a pas toujours passé son temps à nettoyer avec fétichisme le très moulant costume en latex de son patron. 

Dans sa prime jeunesse, passée à Londres juste après la guerre, Alfred Pennyworth fut un fringuant agent secret malgré lui luttant contre les forces obscures d’une organisation d’extrême droite cherchant à renverser le pouvoir britannique. 

Aucun gadget ni super méchant dans cette série écrite par Bruno Heller (auteur sur Rome, Mentalist et Gotham autre préquel de Batman).

Avec nous pour en parler:

  • Charlotte Lipinska de Vanity Fair.
  • Ariane Allard de Positif et Causette
  • Benoît Lagane alias le Conteur Cathodique et tous les vendredis à 5h53 pour la chronique "Faim de séries" dans le 5/7 de Mathilde Munos sur France Inter.

La programmation musicale:

  • Enchantée, Julia en duo avec Oscar Emch.
  • Lizzo, de son vrai nom Melissa Viviane Jefferson.
  • The Kinks, Sunny afternoon.

Le conseil littéraire: 

Moi en double de Navie et Audrey Lainé chez Delcourt.

La pépite inédite:

Total Control, une série australienne six épisodes diffusés sur ABC.

Le plateau télé:

La maison des bois de Maurice Pialat sur Arte, Anne with a E sur Netflix et Succession saison 2.

Programmation musicale
  • MALIK DJOUDIModule 2019 Court
L'équipe
Contact