Ce soir au programme des ectoplasmes et des chasseurs de fantômes dans « Truth Seekers » sur Prime, une clinique souterraine et le quart monde urbain dans « Temple » sur 13ème rue et enfin l' appel du 18 juin et la statue du commandeur avec « De Gaulle l’éclat et le secret » sur France 3.

"De Gaulle, l’éclat et le secret" série sur France 2 avec Samuel Labarthe.
"De Gaulle, l’éclat et le secret" série sur France 2 avec Samuel Labarthe. © Rémy Grandroques

"Temple" sur 13ème rue

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur la ligne de départ deux intrigues indépendantes qui vont vite se croiser. D’abord celle d’un braquage pourtant méticuleusement réglé mais qui déraille lançant l’un des voleurs en fuite sur les routes de la banlieue londonienne où il va percuter un flic et se prendre une balle. 

Blessure qui va l’amener à être transféré dans une clinique située dans les bas-fonds de la capitale britannique, sous les rails de la station Temple et où officie le le docteur Daniel Milton, chirurgien brillant ayant ouvert ce centre de soins pour palier les nombreuses défaillances du système de santé anglais et prodiguer des soins à toutes celles et tous ceux qui en sont privés. Mais derrière l’homme altruiste, se cache un praticien aux nombreux secrets fortement déstabilisé depuis qu’il a enterré son épouse.

Entre thriller, drame intime, aventures rocambolesques et humour pince sans-rire, cette série est une transposition du programme norvégien Valkyrien. 

Créée par Mark O’Rowe scénariste entre autres du film Boy A et de la série Normal People, Temple réunit un casting impeccable constitué de Mark Strong inoubliable méchant dans le premier Sherlock Holmes aux côtes de Robert Downey Jr et vu récemment dans Kingsman et 1917. A ses côtés Carice van Houten, vue dans le Black Book de Paul Verhoeven et dans la série Game of Thrones, ainsi que Daniel Mays à l’impressionnante carrière télévisuelle puisque on a pu le voir dans Good Omens, Line of Duty et Doctor Who.

"Truth Seekers" sur Prime

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Truth Seekers une série britannique en huit épisodes disponible  depuis le 30 octobre

Vendue comme un mélange de terreur et d’humour cette série parodique des programmes d’immersion dans le supernaturel, émissions dont sont extrêmement friands les anglosaxons, nous plonge dans le quotidien de Gus. 

Un adulescent geek qui a pourtant depuis longtemps passé l’âge de l’être et qui, sous couvert de travailler pour une entreprise de réparation de votre wifi défaillante, traque et chasse les fantômes et autres réchappés des protes de l’enfer. Au début de la série il doit apprendre à travailler avec Elton, un solide gaillard rondouillard mais hélas peu taillé pour ce genre d’aventures pour cause d’un naturel extrêmement poltron. Ensemble ils vont venir en aide à une jeune fille traquée par d’inquiétantes apparitions. Entre autres. Une série d’aventures horrifiques qui vont les amener à lutter cotre la menace d’une apocalypse menaçante. 

Plusieurs raisons sur le papier pour jeter un coup d’œil gourmand sur Truth Seekers. D’abord parce que les anglais maîtrisent généralement très bien l’art du second degré et du pastiche dont se nourrit cette série. Ensuite parce que Truth Seekers est née de l’imagination souvent délirante de Simon Pegg, Nick Frost, Nat Saunders et James Serafinowicz auxquels nous devions au cinéma les savoureux Shaun of the Dead, Hot Fuzz. 

Et enfin pour son casting puisque l’on retrouve face caméra Nick Frost, formidable dans la série Into the badlands, Simon Pegg l’un des membres de l’équipe de Mission Impossible au cinéma et dans un rôle pleine d’auto ironie Malcom MacDowell inoubliable rôle principal de Orange Mécanique et de Caligula. 

"De Gaulle, l’éclat et le secret" sur France 2

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une série de six épisodes diffusés depuis le 2 novembre

Une vision hagiographique du parcours militaire et politique de Charles de gaulle depuis le mois de juin 40 à la veille de l’appel du 18 juin jusqu’au moment où il quitte le pouvoir en 1969. 40 ans passés au service de notre partie envisagés sous l’angle de l’histoire avec un grand H et de l’intimité familiale avec l’évocation de sa fille Anne, née avec un handicap et morte à 20 ans et du rôle de la très discrète Yvonne son épouse. 

De sa résistance à Churchill à ses rivalités avec Pompidou, de l’institution du suffrage universel à Mai 68, cette reconstitution se veut exhaustive mais fait hélas des choix discutables quand on sait que la reconstitution de l’entrée de Jean Moulin au Panthéon dure a peu près autant de temps que la Guerre d’Algérie. 

Evidemment pas un mot sur la répression meurtrière des Algériens sur les quais de seine le 17 octobre 1961. On l’aura compris, ce n’est pas demain que l’on risque de déboulonner la statue du Général.

De Gaulle, l’éclat et le secret est une série signée François Velle auquel nous devions précédemment l’adaptation de Maman a tort d’après Michel Bussi pour France 2. 

Côté casting citons Francis Huster dans le rôle de Malraux, Christophe Barbier dans celui d’Alain Peyrefitte, Pierre Rochefort dans celui du fils de d de Gaulle et Constance Dollé dans celui d’Yvonne. Et pour camper la stature immense du Général, Samuel Labarthe enfin dégagé célèbre commissaire Laurence dans la série Petits meurtres d’Agatha Christie.

Avec  nous ce soir pour en parler

Le conseil littéraire

Émotions, un recueil de photos signées Sabine Weiss aux Editions de la Martinière.

Si Temple soigne les oubliés du système cette photographe qui fête cette années ses 96 ans n’a eu de cesse durant toute sa prolifique carrière de les immortaliser. Un homme âgé recroquevillé sur un banc publique dont on ne sait s’il dort, s’in reprend son souffle, s’il est de passage ou s’il s’agit d’un SDF ayant trouvé un lieu pour se reposer. 

Un vendeur de journaux habillé comme Gavroche et qui porte une vingtaine de parutions dans une seule main, debout à un carrefour et dont ne sait pas très bien s’il crie pour vendre ses quotidiens ou s’il baille de fatigue. Un garçon d’une dizaine d’années regardant l’objectif d’un air à la fois timide et frondeur, saisi en plein pèlerinage au Portugal portant à la main droite un crucifix et sous le bras gauche un ballon de football. 

Comme le symbole d’une double dévotion. Je pourrais ainsi accompagner de ma très personnelle lecture les 200 photos de Sabine Weiss réunies ici, réalisées entre les années 50 et 80 et accompagnée d’un superbe texte signé Marie Desplechin. Car chacune tout en racontant leur modèle, la tranche de vie saisie par l’appareil photo incite notre imagination à s’emballer. À s’envoler. 

Sabine Weiss n’a pas son pareil pour briser el mur du cadre de la photo et nous inviter à pénétrer un instant l’intimité de celles et ceux qu’elle capturée.

J'aime beaucoup ce dialogue constant entre moi, mon appareil et mon sujet, a-t-elle déclaré un jour. Lumière, geste, regard, mouvement, silence, repos, rigueur, détente, je voudrais tout incorporer dans cet instant pour que s'exprime avec un minimum de moyen l'essentiel de l'homme. » 

Minimum de moyens mais talent maximum. 

La programmation musicale

  • Gorillaz, Strange Timez
  • Karen Elson, The ghost who walks
  • Jane Birkin, Les Jeux interdits

L’effet miroir de Benoît Lagane

This is Us, les épisodes 1 & 2 de la saison 5 pour un nouvel effet miroir sur l'Amérique en pleine pandémie et mouvement black lives matter 

Ou l’actualité racontée par une série, un épisode, un personnage ou une scène culte

Le plateau télé

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ava vous conseille de regarder Two weeks to Live

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Marianne vous propose Studio 60 sur Apple TV

Et Benoît nous parle dans son SAV de l'épisode inédit spécial élection américaine de The West Wing un téléfilm de réunion qui permet de voir le casting original de la série, 14 ans après la fin de la série, se retrouver pour appeler les américains à voter et jouer sur un plateau de théâtre un épisode fort de la saison 3 de la série "Echec et mat" écrit en 2002 mais qui a gardé toute sa force 18 ans plus tard. Un téléfilm spécial disponible sur myCANAL en bonus des 7 saisons de la série. 

L'équipe
Contact