Ce soir nous parlerons soucoupes volantes et phénomènes paranormaux avec "Ovni(s)" sur Canal+, bal de débutantes et rivalités aristocratiques avec "La chronique de Bridgerton" sur Netflix et ligue de justiciers et costumes moulants avec "Stargirl" sur Warner TV.

Melvil Poupaud dans la série "OVNI(s)" créée par Clémence Dargent et Martin Douaire, réalisée par Antony Cordier diffusée sur Canal+.
Melvil Poupaud dans la série "OVNI(s)" créée par Clémence Dargent et Martin Douaire, réalisée par Antony Cordier diffusée sur Canal+. © Montebello Productions

"OVNI(s)" sur Canal

Une série de dix épisodes diffusées à partir du lundi 11 janvier sur Canal  

Ah les glorieuses années 70 ! 

Souvenez-vous : les cols pelles à tarte, les pattes d’eph, les papiers peints imaginés sous l’emprise du LSD ! C’est aussi l’époque de la mode des soucoupes volantes que tout le monde jure avoir aperçu. David Vincent a disséminé sa théorie de l’invasion extraterrestre et tout à chacun jure dur comme fer avoir été témoin de l’imminence de l’attaque. Toute le monde y croit. Ou presque. 

Car Didier Mathure, brillant ingénieur spatial n'a que mépris pour ces fumeuses théories. Hélas, à la suite de l’échec cuisant de l’envol raté de sa fusée qui a le mauvais goût d’exploser en vol, le voilà placardé au GEPAN le Groupe d’Études des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifés. Lui revient la responsabilité d’enquêter auprès d’une épique de pseudo scientifiques bien perchés sur la véracité -ou non- des phénomènes paranormaux. Évidemment ce cartésien refuse toute forme d’explication qui ne soit pas validée par la logique et la science. Mais très vite, d’étranges événements comme l’évaporation d’un flamand rose radioactif, vont l’amener à rectifier sa rectitude d’esprit. En résumé Scully va devenir Mulder;  

Une série écrite par Clémence Dargent et Martin Douaire, auteurs Canal puisque la première a travaillé sur la série Têtard dont la saison 2 est actuellement diffusés et le second sur Vernon Subutex. OVNI(s) est mis en scène avec une belle gourmandise par Anthony Cordier auteur au cinéma du formidable Gaspard va au mariage et qui excelle dans ce mélange entre hommage et pastiche. 

Devant la caméra un sans foute absolu avec Melvil Poupaud parfait dans le rôle de ce scientifique déboussolé, la toujours exquise Géraldine Pailhas ainsi que Michel Villermoz, Daphné Patakia et Quentin Dolmaire. Sans oublier la formidable Nicole Garcia dans le rôle d’une inquiétante commandant de la direction de la sûreté militaire.
 

"La Chronique des Bridgerton" sur Netflix

En huit épisodes. 

La série se déroule dans le Londres aristocratique du 19ème siècle. Pour les jeunes filles de bonne famille, c’est l’heure cruciale des premiers bals de la saison. L’occasion pour ces demoiselles faussement sages de sortir enfin dans le grand monde et passer de l’état de fille docile et innocente à celui tout aussi d’épouse soumise. Intronisée par la reine elle-même, la jeune Daphné est promise à ce discutable bel avenir de denrée convoitée par tous ces nobles plus ou moins frais qui rêvent de l’accrocher à leur bras comme une décoration ou un trophée. Mais les choses ne vont pas se passer aussi simplement. 

Fraîchement débarquée dans la capitale pour éviter le scandale d’une grossesse prématurée, Marina Thompson, une jeune femme d’une famille rivale lui ravit le titre de la plus jolie célibataire de l’année. Ajoutez à cela l’arrivée dans ce jeu de dupe d’un très beau Duc mais réfractaire à toute idée de mariage et de descendance. Un séducteur patenté aux lèvre parfaites dont Daphné va faire un allié pour éviter les fins de race que lui destinent sa famille. 

Et pour pimenter le tout, tapie dans l’ombre de l’anonymat, une certaine Lady Whistledown crée trouble et inquiétudes en révélant au grand jour sans ses chroniques où elle révèle des secrets d’alcôve souvent très embarrassants pour la noblesse londonienne. 

Mais qui est cette chroniqueuse mondaine et vipérine devant laquelle chacune et chacun tremble de voir son statut social vaciller ?  

La Chronique des Bridgerton est une série particulièrement attendue puisqu’elle signe l‘arrivée de Shonda Rhymes chez Netflix. Pour mémoire, Shonda Rhymes est la productrice de Scandal, Grey’s anatomy ou encore Murder. Pour cette adaptation des romans éponymes de Julia Quinn disponibles en France aux éditions J’ai Lu, elle a collaboré avec sa fidèle complice Chris van Dusen, scénariste et également productrice sur Scandal ou encore Private Practice. Avec dans les rôles principaux Phoebe Dynevor dans celui de Daphné ainsi que Rege-Jean Page dans celui du Duc.  

"Stargirl" sur Warner TV

Une série fantastico féministe, en tout cas annoncée comme telle, de 13 épisodes .

Courtney Whitmore, adolescente américaine typique débarque avec sa mère et son beau-père Blue Valley dans la petite bourgade du Nebraska avec sa rue principale et ses façades proprettes. Un coin un peu perdu mais qui abrite quelques-uns des plus redoutables super vilains jamais connus. Dont le redoutable Icicle. On dirait le nom d’une glace. 

Une ligne de l’injustice ayant occis l’intégralité de ses opposants pari lesquels les justiciers The Flash, WildCat et Starman. Découvrant qu’elle est la fille de ce dernier Courtney va devoir endosser le costume peu discret de son père et son sceptre luminescent, devenant Stargirl, une super héroïne maladroite mais prête à tout pour défaire les forces de l’ombre. Mais pour cela, il va lui falloir reconstituer la Société des justiciers américains et recruter pour cette noble cause parmi ses camarades de lycée. Des gamins à son image : mal dans leur peau et peu populaires.  

Stargirl est créée par Geoff Johns un scénariste spécialiste des super héros puisqu’on lui doit entre autres les scénarios d’Aquaman et de Wonder Woman 84 mais également ceux de Smallville ou plus récemment de Flash et Arrow. Deux séries produites par Greg Berlanti, éminent producteur des séries inspirées par l‘univers des super héros DC Comics (Superman et Batman) et que l’on trouve -outre les séries précédemment citées- au générique de Batwoman, Doom Patrol, Supergirl ou encore Legends of tomorrow. Mais ce grand militant de la cause LGBTQ  est également le producteur de Riverdale et des Nouvelles aventures de Sabrina. Stargirl est interprété par Brec Bassinger et Luke Wilson.  

Le conseil littéraire

Le Cherokee de Richard Morgiève chez Folio Policier.

Superbe roman d’un écrivain français précédemment sorti aux excellentes éditions Joëlle Losfeld, qui avait remporté en 2019 le Grand Prix de la littérature policière et qui est désormais disponible en poche chez folio. Alors oui sur le papier c’est un polar. A l’américaine. Brut et pur jus. Un hommage diront certains à la littérature de genre. Mais Le Cherokee est bien plus que cela. c’est avant tout un superbe geste romanesque qui nous plonge dans l’Amérique des années 50. Et dans ses ostracismes. Sa paranoïa, sa terreur de la guerre froide et de l’inconnu. De l’étranger. Et sa croyance en l’existence d’un race extra terrestre. 

Tout commence par la découverte d’un avion militaire qui atterrit sans lumière sur les plateaux désertiques et sauvages de de l’Utah. Lorsque le sheriff Nick Corey s’aventure près de l’appareil, il le découvre vide. Sans pilote. Très vite la rumeur s’installe. A coup sûr, un coup des aliens. Mais en parallèle de cette enquête, Corey doit également résoudre un autre mystère, celui d’une voiture abandonnée et de la possibilité de la disparition de ses occupants. 

Deux investigations qui vont le mener à se confronter une fois encore au monstre sanguinaire qui avait assassiné ses parents et fit un enfer de son enfance. Car Corey est un natif amérindien. Et ses origines lui valent la défiance des habitants de la petite ville dont il est l’homme de loi. Et pour couronner le tout, Corey tombe amoureux de l’agent du FBI venu enquêter sur le mystère de l’avion fantômes. Un coup de foudre réciproque qui pour la première fois depuis longtemps le force à accepter sa véritable nature à une époque où l‘homosexualité est un crime. 

Une fresque criminelle, intime, nébuleuse, torturée, traversée par un portrait amer d’une Amérique complotiste, repliée sur elle-même et sur ses valeurs putrides. Un polar certes mais bien plus. Un grand roman qui questionne les États-Unis d’hier et d’aujourd’hui, comme un trait d’union inquiétant entre deux périodes si éloignées, que l’on voudrait croire si différentes et qui sont pourtant si similaires.

Avec nous ce soir pour en parler

Ava Cahen de Frenchmania , Abonnez vous!! et au Cercle sur Canal

Marjolaine Boutet de Phosphore  

Benoît Lagane du  5/7 de Mathilde Munos et de Télématin 

L’effet miroir de Benoît Lagane

Ou l’actualité racontée par une série, un épisode, un personnage ou une scène culte  

Hommage à Tanya Roberts.

La programmation musicale

  • Elton John, I’ve seen the saucers
  • Paul McCartney, Find my way
  • Mesparrow, Différente  

Le Plateau télé

Marjolaine vous recommande 24h chrono sur Netflix

Ava conseille Dead Pixels sur My Canal

Benoît vous suggère La Promesse sur TF1

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.