Ce soir nous parlerons cuites d’un soir et amitiés de toujours dans "Run The World" sur Starzplay, chaine de contamination et ville confinée dans "Affaire Skripal : l’espion empoisonné ou Salisbury Poisoning "sur Arte, ténèbres des mémoires et fantastique littéraire dans "Histoire de Lisey" sur AppleTv.

Amber Stevens, Bresha Webb, et Corbin Reid dans "Run The World" série TV de Leigh Davenport diffusée sur Starzplay
Amber Stevens, Bresha Webb, et Corbin Reid dans "Run The World" série TV de Leigh Davenport diffusée sur Starzplay © Starz

Avec nous ce soir pour en parler :

Ariane Allard de Causette & Positif

Christine Haas

Benoît Lagane du 5/7 de Mathilde Munos et Télématin

"Run The World" sur Starzplay

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Derrière ce coté très libre, très cru, [...] on a quand même des schémas qui sont finalement toujours un peu les mêmes assez classiques, très genrés, on ramène quand même beaucoup la femme à son corps, à la représentation, et à son physique. Ariane Allard

Une série américaine en huit épisodes, disponible sur la plateforme Starzplay et donc également sur le bouquet Canal

Elles sont quatre, newyorkaises, belles, affranchies, sexuellement libérées du moins une large majorité d’entre elles, reconnues professionnellement et elles sont noires. Voilà peu ou prou le résumé de cette série, résumé qui tient donc sur un ticket de métro. 

Point de départ d’une série échevelée, mordante, souvent crue et reprenant de façon assumée les codes narratifs de feu Sex and the city. Pour preuve le titre de la série apparaît dans les premières minutes de chaque épisode sur une affiche dans la rue ou sur le toit d’un taxi, les filles discutent de leur Mr Big, l’amant idéal de Carrie Bradshaw. 

Pour le reste elles boivent, baisent, reboivent en discutant de leur dernier amant en date avant d’entamer les démarches pour approcher le suivant. L’une est journaliste, une autre va se marier et s’aperçoit qu’épouser son amour de jeunesse c’est joli sur le papier mais cela signifie que vous n’avez guère connu d’aventures et une autre encore tente d’élever la fille de huit ans de son amant en lui inculquant le minimum vital de conscience politique noire et féministe. Bref toute ressemblance avec des personnages ayant existé n’est le fruit d’aucune coïncidence.

Run The World qui tire son titre de la chanson phare de Beyoncé est une création de Leigh Davenport autrice sur la série Boomerang. Et elle est interprétée par Amber Stevens West, Andrea Bordeaux, Bresha Webb et Corbin Reid.

"Affaire Skripal : l’espion empoisonné" ou "Salisbury Poisoning" 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les anglais savent particulièrement écrire les histoires du réel en fiction [...] c’est extrêmement bien documenté [...] et la très bonne idée de la série c’est d’être au plus près de ses personnages. Benoît Lagane

Une série britannique en quatre épisodes, disponible sur Arte.tv jusqu’au 9 juillet.

C’est la série de la semaine qui fait froid dans le dos. Tout commence par la découverte de deux corps inanimés sur un banc public de la petite ville de Salisbury. Deux ressortissants russes atteint d’un mal inconnu que les enquêteurs ont tout fait de relire à un poison extrêmement volatile. Poison qui contamine l’un des policiers arrivés en premier sur le lieu du crime et qui pourrait bien continuer sa course macabre dans les rues de la ville. S’ensuit une course contre la montre pour tenter d’endiguer et de mesurer la menace sanitaire. 

Une série qui s’intéresse plus aux drames humains et à l’opiniâtreté des enquêteurs que le cul de sac de l’enquête internationale, à ce jour les coupables ont été plus ou moins identifiés mais nullement inquiétés car protégés par Poutine. Car oui j’ai oublié de vous dire une chose, et c’est sans doute là le détail le plus inquiétant, cette série est tirée au plus près de sa véracité tragique d’un fait divers advenu à Salisbury en 2018.

Affaire Skripal : l’espion empoisonné une série créée par Adam Patterson et Declan Lawn qui sont deux anciens journalistes. Une série avec Rafe Spall acteur vu dans La Guerre des mondes et Anne-Marie Duff comédienne qui figurait récemment au générique de Sex Education.

"L’histoire de Lisey" sur la plateforme Apple TV

Série américaine de huit épisodes disponible sur la plateforme Apple TV depuis le 4 juin à raison d’un épisode par semaine

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Plus on avance dans le récit plus ça devient opaque, [...] la structure est tellement éparpillée qu’elle bloque toute émotion. Christine Haas

Adapté du roman éponyme de Stephen King,

Autrefois, l’existence de Lisey ressemblait à un conte de fées. Elle était l’épouse d’un écrivain spécialisé dans les récits d’horreur et/ou fantastiques. Écrivain qu’elle avait vu éclore et dont elle avait accompagné l’ascension. Mais sa vie de Lisey est désormais un conte tragique. Sa star de mari a eu le mauvais goût de décéder quelques temps plus tôt, laissant la jeune veuve en proie à un désespoir profond qui l’a poussé à prendre ses distances avec le monde extérieur. En particulier avec ses deux sœurs. L’une d’entre elle passe son temps à la juger et la culpabiliser tandis que l’autre, souffre de nombreux syndromes apathiques et s’automutile. 

Une femme mutique égarée depuis longtemps dans les cauchemars de l’enfance, hantée par une étrange créature baptisée l’enfant long, et à laquelle le mari de Lisey avait apporté une peu de réconfort grâce à une eau miraculeuse. 

Et comme si cela ne suffisait pas, Lisey doit affronter un universitaire exigeant de la jeune femme qu’elle publie les textes inédits de son mari et qui pour parvenir à ses fins a lancé aux trousses de notre héroïne un fan psychopathe de l’écrivain.

« L’histoire de Lisey » série créée et produite par Stephen King et JJ Abrams et entièrement réalisée par Pablo Larrain cinéaste chilien au cinéma de No, Tony Manero et Jackie. Il est d’ailleurs également producteur de la série aux côtés de son frère. 

Cotés casting, un sublime sans faute avec Julianne Moore, Clive Owen, Jennifer Jason Leigh et Joan Allen. A signaler que la photo est signée par un des plus grands chefs opérateurs vivants Darius Khondji (Lost City of Z, Minuit à Paris, Amour)

Le conseil littéraire

La divine comédie de nos vies de Gavin’s Ruiz chez Albin Michel.

Jérôme va mourir. Il a tenu à prévenir Sasha son meilleur ami. Car il a besoin de son aide pour finaliser sa disparition. Le livre raconte l’onde de choc de cette tragédie dans le cercle restreint des proches de Jérôme. Plusieurs d’entre eux prennent la parole, se souviennent de leur rencontre. De cette enfance qu’ils partagèrent. De ce sentiment d’amitié qui prit naissance. Qui grandit années après année pour tisser des liens indéfectibles. 

Un roman polyphonique, chorale, où chacune et chacun, à tour de rôle, comme un chœur antique raconte cette histoire d’amour qu’est l’amitié. Un roman sur ce rapport toujours plus fort, toujours plus exigeant, indéfectible, au fond plus fusionnel qu’aucun autre. 

Un ami c’est la personne que l’on aide sans poser aucune question, que l’on soutient sans restriction mais qu’on laisse partir le jour où on ne peut plus rien faire pour lui ou pour elle. Dut-on en souffrir terriblement. 

Dans une prose alerte, vivante, Gavin’s Ruiz raconte un passé définitivement révolu et un futur à reconstruire. Avec les mais d’hier et d’aujourd’hui comme port d’attache. Et nous touche -jusqu’à un beau final inattendu- par la sincérité de son récit.

La programmation musicale

  • Beyoncé, "Run the world"
  • Sparks, “So may we start”
  • The Liminanas et Laurent Garnier,"Saul"

L’effet miroir de Benoît Lagane

Ou l’actualité racontée par une série, un épisode, un personnage ou une scène culte

Les langues régionales grande absente des séries françaises avec « Fin ar bed » (2 saisons) Série en langue bretonne sur France.tv depuis le 17 mai.

Le plateau télé

Christine Haas : Start Up (Netflix)

Malo Morcel chronique DVD Castle Rock chez Warner Bros Entertainment

L'équipe
Contact