Ce soir nous parlerons confusion des amours et jeunesse expatriée dans "We are who we are" sur Starzplay, de Polar rural et de jeunes filles en détresse avec "La Caza. Monteperdido" sur Polar+ et MyCanal et enfin de Criminels de guerre et de justice entravée avec "The Body Collector" sur 6play.

"We are who we are" sur HBO, série créée et écrite par Paolo Giordano.
"We are who we are" sur HBO, série créée et écrite par Paolo Giordano. © HBO Max

Avec nous ce soir pour en parler

Ariane Allard  de Causette et Positif

Marianne Levy

Benoît Lagane du 5/7 de Mathilde Munos et de Télématin

"We are who we are" sur HBO

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une série américano italienne de huit épisodes produite pour HBO et disponible en France sur Starzplay plateforme désormais incluse dans l’offre du bouquet Canal.

Nous sommes en 1996 à la veille de l’élection de Donald Trump à Chioggia en Italie. Et plus précisément dans la base américaine où débarque le héros Fraser et ses deux mères dont l’une prend la tête de l’unité militaire. Le temps d’un été et d’un automne, Fraser, adolescent un rien agaçant, sorte d’anti héros qui cultive son goût pour la mode et un certain snobisme neurasthénique va se rapprocher de la jeune Caitlin et surtout de l’ordonnance de sa mère un soldat d’origine israélienne. 

Portrait d’une jeunesse insouciante, indolente qui dans ce petit précipité d’une Amérique lointaine mais cependant omniprésente, incarnée par les chaines infos, le programmes des salles de cinéma et les enseignes de fast food, cherche sa place. Entre modèles parentaux et copains, une génération déboussolée et déracinée, en quête d’elle-même et d’ancrage pour laquelle est question de genre, de sexualité et engagements qu’ils soient patriotiques, amoureux et/ou religieux.

We are who we are une série créée et écrite par Paolo Giordano, auteur de l’excellent roman La Solitude des nombres premiers paru au Seuil ainsi que par le cinéaste Luca Guadagnino qui en signe la mise en scène. Pour mémoire ce cinéaste italien qui fait ses premiers pas à la télévision a signé pour le cinéma Amore avec Tilda Swinton, le triomphal Call me by your name ainsi que l’inutile remake de Suspiria. Une série portée par Jack Dylan Grazer vu dans Ça 1 et 2 au cinéma, Jordan Khristine Seamon et Chloé Sévigny qui figurait aux génériques des séries The Act, Bloodline et Big Love. Entre autres.

"La Caza. Monteperdido" disponible sur Polar+ et MyCanal

"La Caza. Monteperdido" série TV d’Agustín Martínez disponible sur Polar+ et MyCanal.
"La Caza. Monteperdido" série TV d’Agustín Martínez disponible sur Polar+ et MyCanal. / 2019 DLO Producciones, Radio Televisión Española (RTVE)

Un polar rural et sauvage espagnol de 8 épisodes se déroulant dans une région forestière un rien coupée du monde des Pyrénées où se loge un petit village. Village qui ne s’est jamais remis cinq ans plus tôt de la disparition de deux fillettes dont ne devait jamais retrouver la trace. Jusqu’à aujourd’hui où l’une d’entre elles est retrouvée au hasard d’un accident de la route dont elle est la seule survivante. 

L’enquête est relancée mais les deux policiers, un homme expérimenté et son adjointe, plus jeune et moins stable, tentent de percer la douloureuse loi du silence qui règne chez les villageois. Secrets enfouis, défiances délétères et ancestrales légendes vont ponctuer cette investigation pleine de d’opacités et d’ambiguïtés…

La Caza. Monteperdido une série écrite par Luis Moya et Austin Martinez d’après son propre roman paru aux éditions Actes Sud Noir

Une série portée par le charisme de Megan Montaner et Alain Hernández, comédiens que l’on retrouvera d’ailleurs dans la deuxième saison de cette série - nouvelle enquête mais mêmes protagonistes – qui est actuellement en cours de diffusion en Espagne.

"The body Collector" sur 6play

"The body Collector", série néerlandaise disponible sur 6play, et  le site de replay de M6 réalisée par Tim Oliehoek.
"The body Collector", série néerlandaise disponible sur 6play, et le site de replay de M6 réalisée par Tim Oliehoek. / 2016 Elmer van der Marel

Une série néerlandaise disponible sur 6play, le site de replay de M6.

Une série de trois épisodes, inspirée de faits réels et qui relate dans les années 70 le procès qui fut intenté contre Pieter Menten, un marchand d’art réputé, accusé d’avoir été un membre actif des SS et d’être responsables de la mort de centaines de juifs. Exterminations de masse doublées de la spoliation des biens de ses victimes. 

Un scandale révélé grâce à la pugnacité de Hans Knoop, un journaliste d’investigation. Un homme de pure droiture qui devait découvrir rapidement qu’il avait face à lui un homme sans scrupules, doté d’un fort sentiment d’impunité, souvent dénoncé pour ses crimes, mais ayant toujours réussi à échapper à la justice.

The Body Collector une série de Robert Jan Overeem, Jan Harm Dekker ainsi que Hans Knoop d’après son propre livre. Avec dans les rôles principaux Guy Clemens et Aus Greidanus.

Le conseil littéraire

Un bref instant de splendeur d'Ocean Vuong aux Éditions Gallimard.

Titre original : On Earth We’re Briefly Gorgeous.

Premier roman d’un poète déjà fort apprécié et récompensé outre Atlantique et dont deux séries ont à ce jour évoqué la place qu’il occupe auprès d’une certaine jeunesse américaine : Tiny Pretty Things sur Netflix et désormais We are who we are. Un premier essai romanesque et autobiographique en forme de lettre écrite à l’attention de sa mère. 

Lui le petit fils d’une fermière vietnamienne et d’un soldat américain fils d’une femme métisse, arrivé à deux ans aux Etats-Unis raconte son enfance et son adolescence dans un pêle-mêle cathartique remarquablement élaboré sur un principe d’allers-retours dans plusieurs passés traumatiques. 

Trois violences traversent ce livre magnifique. Celle d’abord de la grand-mère dont la mémoire s’égare dans les tragédies endurées. Puis celle de la mère marâtre qui use d’une autorité impitoyable envers son fils. Et enfin celle de la naissance du désir qu’expérimente le narrateur lorsqu’il croise la route d’un autre garçon. 

Un récit qui mélange les époques pour souligner et remémorer tout ce qui nous construit et nous déconstruit. Un roman pensé selon les mots de son auteur en vietnamien, la langue de ses émotions et rédigé en anglais, la langue qui lui permet d’analyser celles-ci. Avec au final un style meurtri et cautérisant, âpre et cependant porteur d’une douceur à venir. 

Douceur de la réconciliation avec les femmes de sa vie, avec son identité d’apatride et surtout avec lui-même.

L’effet miroir de Benoît Lagane

For all mankind sur Apple TV .

Ou l’actualité racontée par une série, un épisode, un personnage ou une scène culte.

La programmation musicale

  • Gloria Gaynor, I am what i am
  • Jose Gonzalez, El invento 
  • Masfield TYA, Auf wiedersehen 

Le plateau télé

Mardi 16/03 et Mardi 23/03/2021 de 17h à 19h Le pouvoir et l'activité politique : décryptage en séries

Xavier vous conseille un cycle de rencontres-débats et d'analyse de séries politique avec Rémi Lefebvre et Emmanuel Taïeb auteurs de l'ouvrage Séries politiques : _le pouvoir entre fiction et vérité_paru aux Editions De Boeck. C'est ici! 

Ariane vous suggère The Cry sur Salto

Benoît vous conseille For all mankind sur Apple TV .

L'équipe
Contact