Cette semaine dans Une heure en série, maison hantée et trousseau de clés dans Locke and Key sur Netflix, greffe de rein et salle de repos dans H24 sur TF1, coupable idéale et intime conviction avec the Twelve sur Polar+ .

L'actrice Laysla De Oliveira dans la série  "Locke and Key" - Saison 1
L'actrice Laysla De Oliveira dans la série "Locke and Key" - Saison 1 © Netflix

"Locke and Key" sur Netflix

Après le meurtre de leur père, trois enfants emménagent avec leur mère dans une maison de famille. Le benjamin déniche dans les recoins de la vielle bâtisse de mystérieuses clés dont il découvrira vite les pouvoirs extraordinaires. Mais en faisant cela, il va raviver la fureur de Dodge, une femme démon prête à tout pour mettre la main sur les clés. En particulier celle qui ouvrirait la porte noire…

Série créée par Joe Hill, fis de Stephen King, d’après le roman graphique qu’il avait cosigné avec Gabriel Rodriguez. Avec Jackson Robert Scott (Ça), Darby Stanchfield (Mad men, Scandal et Sherri Saum (The Fosters).

Cela fait près de dix ans qu’un projet d’adaptation de ce comic traine à Hollywood. La Fox pour la télé puis Universal pour le cinéma s’y sont risqués avant de renoncer.

"The Twelve" sur Polar

Une série flamande de 10 épisodes créée par Bert Van Dael et Sanne Nuyens, créateurs de la série Beau Séjour diffusée sur Arte.

Une sorte de douze femmes et hommes en colère présentée l’an dernier à Cannes Séries (Prix du scénario) et sacrée meilleure série au Festival international du film policier de Liège.

Fri Palmers, une directrice d’école, est accusée à la fois du meurtre de sa meilleure amie, meurtre survenu 18 ans auparavant, et surtout d’être responsable de la mort de sa petite fille dont la garde avait été confiée à son père. Père qui n’est autre que l’ancien petit ami de la jeune femme assassinée. 

Toutes les preuves incriminent l’accusée dont l’attitude renfermée et le quasi mutisme ne plaident guère en sa faveur. Mais est-elle le monstre que tout le monde pense qu’elle est ou la vérité est-elle éminemment plus obscure et vertigineuse ? Une enquête poisseuse et tragique dont les douze jurés ne ressortiront pas indemnes.

Avec Johan Heldenbergh (Qu’un sang impur), Maaike Cafmeyer (Code 37) et Tom Vermeir (The team).

"H24" sur TF1

Le quotidien d’un service d’urgences d’un hôpital parisien vu principalement par le prisme de ses infirmières.Ne vous attendez pas à une série politique qui dénoncerait les conditions souvent limites de ces femmes et hommes qui tentent d’exercer leur profession dans des conditions de précarité et de manque de moyens. 

Non nous sommes sur une chaîne premium et ce qui est mis en avant ici c’est avant tout le dévouement et l’engagement.Nous avons donc une cheffe infirmière dont le mari est dans le coma à quelques mètres de son service, une autre, fragile et instable, accro à la morphine, une troisième qui rêve de reprendre des études de médecine et une dernière qui arrondit ses fins de mois en vendant son corps. 

Côté médecins nous avons le sempiternel beau chirurgien avec sa barbe de trois jours impeccablement taillée, un autre atteint du syndrome d’Asperger et pour compléter le tableau, une praticienne qui préfère les femmes.

La science versus le pouvoir de l’argent ou les convictions religieuses, le désir de mourir dans la dignité, des notaires atteint d’occlusion intestinale pour cause de jeux sexuels… les pathologies vont du grave au trivial dans ce service impeccable où le principe de réalité semble avoir quelque peu échappé aux scénaristes.

Avec dans les rôles principaux Anne Parillaud, Frédérique Bel, Barbara Cabrita et Florence Coste et de nombreux guests parmi lesquels Antoine Duléry, Pascal Légitimus, Liliane Rovère ou encore Laure Duthilleul.

Avec nous ce soir pour en parler :

Benoît Lagane alias le Conteur Cathodique et tous les vendredis à 5h53 pour la chronique "Faim de séries" dans le 5/7 de Mathilde Munos sur France Inter.

Christine Haas.

Marjolaine Boutet de Phosphore.

La programmtion musicale :

  • YBN CORDAE Feat TY DOLLA $IGN,  back home.
  • Patrick Juvet, Où sont les femmes.
  • Angèle, Perdus.

La pépite inédite :

Baghdad Central sur Channel 4 adapté du roman éponyme de Elliott Colla.

L’action se déroule à Baghdad, en 2003, quelques semaines après la chute de Saddam Hussein. C’est peu dire que la capitale est sous tension. Les troupes américaines et britanniques, qui ne s’entendent pas nécessairement, envahissent les rues de leurs chars, peu enclins à respecter les habitants considérés comme de potentiels ennemis. C’est dans ce climat délétère, où tout peut dégénérer en une fraction de seconde, que Khajafi, ex policier de la garde officielle de Hussein et ayant démissionné à la suite de l’arrestation et de l’exécution de son fils, se lance à la recherche de sa fille disparue. Pris par mégarde pour un autre, il est torturé par les forces de l’oncle Sam avant que les anglais ne lui proposent de collaborer avec eux en jouant les agents doubles dans la Green Zone, enclave hautement sécurisée où se trouvent le nouveau gouvernement Irakien et l’ambassade des Etats-Unis.
Un très prometteur mélange entre le film noir, avec son héros solitaire et mutique parcourant les artères semi détruites de la ville, et un thriller géopolitique qui reconstitue l’instabilité anxiogène de l’époque et qui joue avec les codes du genre : les pressions, les manipulations, les trahisons, les double jeux et les suspicions sans fins. Scénarisée par Stephen Butchard qui avait déjà signé le script de The House of Saddam en 2008, cette série réunit Waleed Zuaiter  (Altered Carbon, The Spy) et Corey Stoll (The Strain).

Le conseil littéraire :

L’institut de Stephen King aux éditions Albin Michel.

Nous venons de vous parler de la série Locke and Key signée par Joe Hill, le fils de Stephen King et hasard heureux de l’actualité littéraire, le tout nouveau roman de l’auteur de Carrie et de Ça vient de sortir aux éditions Albin Michel. 600 pages d’un suspense remarquablement efficient dans dans son exécution. 

Luke est kidnappé par une nuit sombre. Ses parents sont assassinés par ses ravisseurs et au lendemain matin, le garçonnet se réveille dans une chambre identique à la sienne. Sauf qu’il n’est plus chez lui mais dans un Institut ultra sécurisé où ont été rassemblés d’autres enfants possédant comme lui de pouvoirs de télépathie ou de télékinésie. Un lieu secret, théâtre d’expérimentations douloureuses et de tortures incessantes. Luke va tout faire pour tenter l’impossible : s’évader. Glaçant et engagé.

Le plateau télé :

Insecure sur OCS et Meurtre au paradis sur France O.

Vos séries préférées ?

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.