Ce soir nous parlerons sous pull en acrylique et crimes parfaits avec "Petits Meurtres d’Agatha Christie" sur France 2, d'Amérique ségrégationniste et fanatique abolitionniste avec "The Good Lord Bird" sur Canal+ et enfin d'enquêtrice revêche avec "Stumptown" sur M6.

Cobie Smulders dans "Stumptown" série télévisée dramatique créée par Jason Richman, diffusée sur M6.
Cobie Smulders dans "Stumptown" série télévisée dramatique créée par Jason Richman, diffusée sur M6. © ABC/Jessica Brooks

"Petits Meurtres d’Agatha" Christie sur France 2

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La troisième saison de cette franchise triomphale créée en 2009

Autrement dit on refait tout du sol au plafond : nouveau casting, nouvelle époque, nouveaux personnages et nouveaux décors.

Succès indéfectible avec en moyenne 4 millions de téléspectateurs (5,5 pour la comédie musicale diffusée en octobre) à chaque nouvelle enquête.

Deux tous nouveaux épisodes diffusés vendredi 29 janvier à 21h puis le 5 février à la même heure.

Après les années 30 et son tandem dissonant constitué de Jean Larosière et Emile Lampion, puis les années 50 et son trio délicieusement chien et chat composé de Swan Laurence, Alice Avril et Marlène Leroy bienvenue dans les années 70. Une époque qui après 3615 Monique et Ovni(s) semble fasciner les auteurs de la télévision française. Du coup les décors dégorgent de formes hallucinatoires et en jettent plein la vue tout comme les tenues flashy et sexy. Sans oublier les horribles pulls à col roulés que ma mère m’obligeait à porter.

Nous sommes en 1972. Une toute nouvelle commissaire débarque dans les locaux de la police Lilloise. Déjà naturellement peu amène, elle goûte mal les remarques et comportements sexistes de ses collègues qui voient d’un mauvais œil une femme remettre en cause le patriarcat des forces de l’ordre de notre beau pays. Du coup, rien que pour les agacer un peu plus, elle décide de s’adjoindre les services d’un jeune adjoint. Une sorte d’inspecteur Harry en devenir, garçon colérique toujours prompt à dégainer son flingue et qui ignore totalement le sens du mot délicatesse. Du coup notre héroïne envoie son chien fou de collègue chez une psy, fille à papa en rébellion et praticienne de talent.

Petits Meurtres d’Agatha Christie sur France 2, une série produite par Sophie Révil et Denis Carot. Au scénario de l’épisode de vendredi prochain intitulé La nuit qui ne finit pas on retrouve deux femmes, Flore Kosinetz et Hélène Lombard, ainsi qu’à la mise en scène Nicolas Picard-Dreyfuss. Et au casting, autre récurrent point fort de cette série on trouve les impeccables Emilie Gavois-Kahn, Chloé Chaudoye et Arthur Dupont.

"The Good lord bird" sur Canal +

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une mini-série de 7 épisodes, diffusée sur Canal+depuis le 7 janvier et en intégrale sur myCanal

The good lord bird nous plonge dans l’Amérique divisée et ségrégationniste du 19ème siècle. Tout commence par l’exécution capitale de John Brown accusé d’avoir fomenté de sanglantes révoltes abolitionnistes. 

Un homme exalté, revendiquant être l’instrument armé d’un Dieu vengeur refusant toute forme de racisme dans un pays où l’esclavagisme est à la fois une idéologie et une manne financière. Retour en arrière. La voix off qui commente les derniers instants de cet homme c’est celle de Onion, jeune garçon afro américain ayant croisé la route de ce croisé fanatique ayant véritablement existé. Mais à la suite d’un quiproquo que l’intéressé n’avait pas eu le temps de rectifier, Onion est pris pour une jeune fille et c’est revêtu d’une robe qu’il va traverser aux côtés de John Brown des états plus désunis que jamais, tentant de sauver sa peau de couleur. 

Une odyssée politique et satirique où il croisera des légendaires figures du mouvement de libération des noirs comme John Brown mais également Frederick Douglass, Lewis Washington ou encore Harriet Tubman. Une figure féminine, féministe et légendaire qui aurait dû figurer sur un nouveau billet de 20 dollars mais ce projet fut - ô surprise - ajourné par Donald Trump.

The good lord bird est une série adaptée de l’enthousiasmant roman éponyme de Jim McBride disponible en France aux éditions Gallmaiester. Et je ne saurais trop vous recommander de vous plonger dans cette fresque épique et caustique. Une adaptation produite par Mark Richard, Jason Blum et le comédien Ethan Hawke qui en signe également le scénario et interprète le rôle de John Brown. Au générique de ce western engagé on retrouve Hubert Point-du Jour et dans le rôle d’Onion le jeune Joshua Caleb Johnson aperçu dans la série Animal Kingdom.

"Stumptown" sur M6

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une série américaine de 18 épisodes sur M6

Une série qui a débuté sa carrière sans attirer les foules puisque son audience a plafonné à 2millions de téléspectateurs. Un peu injuste pour cette série musclée et féminine qui met en scène Dexadrine dite Dex Parios, ex-vétéran de l’armée américaine tentant une reconversion dans le métier de détective privée dans la ville de Portland. 

Ville qu’elle traverse au volant de son antique mustang dont l’autoradio est bloqué sur une compilation des années 80 qui a le bon goût de se réveiller au moindre choc et cracher un vieux standard toujours fort à propos avec la situation endurée par notre héroïne bad ass. Car dur à cuir elle l’est. Sorte de version moderne du tube de Sylvie Vartan. 

Comme un garçon elle porte un blouson, un pantalon, et file des gnons. Très hostile à toute idée de monogamie, ses rares moments de tendresse sont réservés à son frère trisomique, son ex qui tient un bar qu’elle écluse copieusement et le très beau flic black aux yeux translucides avec lequel elle collabore de loin et couche de très près. Une privée au féminin, à forte valeur morale même si ses méthodes ne s’embarrassent guère de scrupules et dont l’esprit est aussi retors que les enquêtes dont elle s’occupe.

Stumptown une série adaptée des romans graphiques éponymes et produite par Greg Rucka et Jason Richman. Avec dans le rôle de Dex Parios, Cobie Smulders, vue dans les sagas Marvel au cinéma et dans How I met your mother à la télévision. Et dans celui du beau flic Michael Ealy vu sur le petit écran dans Almost Human et Secrets and lies.

Avec nous ce soir pour en parler

  • Marianne Levy autrice entre autres du livre « Ces héros qui ratent leur vie pour que tu réussisses la tienne » paru aux éditions Pygmalion
  • Christine Haas
  • Benoît Lagane du  5/7 de Mathilde Munos et de Télématin 

Le conseil littéraire

Meurtres à Kingfisher Hill de Sophie Hannah paru à l’automne aux Editions le Masque

J’en conviens je ne suis pas allé chercher très loin mon conseil littéraire mais cela me permet d’évoquer ce soir cette autrice britannique auxquels les héritiers d’Agatha Christie ont confié en 2014 la lourde mission et la grande responsabilité de ressusciter Hercule Poirot. 

Une tâche qui a de quoi flatter l’égo mais occasionner quelques sueurs froides. Au bout de quatre nouvelles enquêtes, il est indéniable que Sophie Hannah a su relever le défi avec talent. Et forte personnalité littéraire puisqu’elle parvient à être à la fois dans la continuité et l’hommage sans pour autant tomber dans le travers du plagiat. 

Sa manière de revisiter ce mythe de la littérature policière est à la fois gourmand et stylisé, chevillé autour d’intrigues intelligentes, qui renouent avec la saveur de celles de la grande dame du crime avec un soupçon de perversité psychologique en plus. 

La preuve avec ces Meurtres à Kingfisher Hill où notre rondouillard et un rien snob détective belge prend un car (si, si ce moyen très populaire de transport en commun) pour se rendre à Kingfisher Hill afin de résoudre un crime dont s’accuse la fiancée du fils aîné de la riche famille des Davenport. Ajoutez à cela lors du voyage une étrange passagère convaincue qu’elle va trépasser si elle s’assoit à une certaine place et vous aurez une toute petite idée du savoureux labyrinthe policier dans lequel Sophie Hannah va vous plonger. Une réussite.

L’effet miroir de Benoît Lagane

Ou l’actualité racontée par une série, un épisode, un personnage ou une scène culte ... 

Et ce soir vice-présidente(s) en séries ! 

La programmation musicale

  • Raphaël/Pomme, Le train du soir
  • The Strokes, Adults are talking
  • Grace Jones, Slave to the rythm

Le plateau télé

Christine Haas adore Permis de vivre sur Netflix

Benoît Lagane aime A million Little Things disponible sur Salto

Marianne Lévy défend Treme sur OCS

L'équipe
Contact