Décrit froidement, le MERS, ou en français Syndrome respiratoire du Moyen-Orient, est un bon candidat à la série B d'horreur américaine ou espagnole.

Non seulement il est contagieux par les voies aériennes mais en plus il est mortel à 30 voire 40% !

En Corée, par exemple, où l'on dénombre jusqu'à présent une quarantaine de cas avérés, les trois-quarts sont liés à un seul hôpital qui a bien sûr été fermé depuis. 2 000 personnes environ ont été mises en quarantaine et près d'un millier d'écoles, fermées.

Mais rassurons-nous.

le Mers est nettement moins contagieux que son cousin le Sras qui avait semé un début de panique mondiale en 2012.

En clair, il faut vraiment passer beaucoup de temps auprès de quelqu'un de très malade ou très contaminé pour espérer l'attraper. De plus, il s'en prend surtout aux personnes déjà vulnérables, vieillards, malades du diabète, des reins ou des poumons.

Un cauchemar sanitaire lorsqu'on y réfléchit, surtout lorsqu'un virus hautement pathogène rode dans le pays. Alors pour montrer qu'ils n'avaient pas peur, des Saoudiens ont même lancé une campagne totalement désarmante sur les réseaux sociaux.

Ils se sont pris en photo en train d'embrasser des dromadaires : des centaines de Saoudiens s'y sont mis et ont ainsi posté les photos sur Twitter et Facebook. Il y a même eu un site dédié : « j'aime mon chameau.com ». Ca laisse songeur, non ?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.