je m’apprêtais sagement à vous raconter les malheurs de l’économie russe, prise en étau entre la chute spectaculaire du prix du pétrole et les sanctions européennes. Avec une conséquence : l’effondrement du rouble.

La monnaie russe a en effet perdu 25% de sa valeur depuis septembre. La banque centrale russe, et c’est bien normal, essaie par tous les moyens d’empêcher cette dévaluation. Notamment en utilisant l’arme des taux d’intérêt.

Le taux d’intérêt de la Banque centrale russe a donc été relevé à 10,5% jeudi. Autrement dit, lorsque les Russes empruntent pour acheter une voiture ou un lave-vaisselle, ça leur coûte très cher : au moins 12 à 13% voire plus !

Et tout à coup, je me suis souvenu du prêt de 9M$ accordé par une banque russe au Front National. Un prêt « autour de 6% », selon la présidente du FN, Marine Le Pen. 6% alors que les Russes empruntent à 12 voire 15%. Ca mérite vérification, non ?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.