C'est l'histoire incroyable d'un jeune homme noir américain de 19 ans, vivant en Californie et régulièrement sondé par le Los Angeles Times.

Militant pour Donal Trump lors de la campagne présidentielle états-unienne de 2016
Militant pour Donal Trump lors de la campagne présidentielle états-unienne de 2016 © Reuters / RTSROCH.jpg

On ne sait rien de lui sauf qu'il fait partie des 3 000 Américains, représentatifs de la population, qui sont le fond de travail d'un des sondages politiques les plus sérieux et les plus cités des États-Unis - le Los Angeles Times étant un quotidien de référence prestigieux, à l'instar du New York Times.

Or il se trouve que ce jeune homme noir vote Donald Trump. Une rareté. Une perle ! Alors là, il faut suivre.

Vous le savez certainement, jamais on ne publie les résultats bruts d'un sondage. Ils sont toujours « pondérés », comme on dit. C'est-à-dire qu'en fonction de résultats d'élections passées ou de données sociologiques, les sondeurs alourdissent le vote par exemple des femmes blanches de plus de 50 ans ou allègent au contraire celui des jeunes diplômés de moins de 30 ans. C'est ça pondérer un sondage. Vous me suivez toujours ?

Dans le cas du sondage du Los Angeles Times, le cas d'un jeune noir californien votant Trump est si rare, si précieux qu'il a été lourdement pondéré. Très lourdement : les sondeurs ont estimé que le seul vote de ce jeune homme valais 30 fois le vote d'un électeur noir ordinaire, voire 300 fois celui d'un jeune électeur noir votant Hillary Clinton.

Il faut comprendre que tous les autres groupes sociaux sont pondérés de cette façon. Donc, la pondération des uns rectifie celle des autres. Mais pas là. A chaque fois que ce jeune noir de 19 ans faisait partie de la cohorte sondée, Trump se retrouvait en tête...

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.