On reparle en France de la légalisation du cannabis, pour le plus grand bonheur du Liban. Parce qu’en attendant la modification de la loi de 1970, qui criminalise en France la consommation la vente et la possession de cannabis, les affaires, elles, continuent. Et le ravi de la crèche cannabique, cette année, c’est le Liban. Et pour une raison paradoxale : la guerre en Syrie. Comme toujours donc le malheur des uns fait le bonheur des autres… Mais ça demande tout de même quelques explications. Tous les fumeurs et amateurs le savent, le cannabis libanais a bonne réputation. Sauf que de 1990 à 2012, l’armée libanaise qui n’avait pas grand chose à faire, s’est mis en tête d’éradiquer les champs de cannabis de la Bekaa. Avec une certaine efficacité d’ailleurs : dans les années 90, plus de 30.000 ha de cultures ont été détruits privant 250.000 personnes et 23.000 familles de leur unique source de revenu.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.