Depuis 2009, et la crise financière, la Grèce est un peu la série télévisée la plus suivie de ces dernières années : après six saisons très réussies, avec ruine, danger sur l'euro, référendum, négociations houleuses, la Grèce revient en 7e saison avec les réfugiés. On n'a pas lésiné sur les moyens : 1 million de réfugiés et de migrants depuis l'été 2015. Et 100 000 de plus depuis janvier. La belle saison maritime n'a pas encore débutée et Le Monde titre déjà, avec raison : « l'Europe cède à la panique ».

Le problème avec cette description hollywoodienne des faits - qui est celle de beaucoup de journaux, on parle d'Odyssée, d'exode du peuple syrien, de « flot de réfugiés » se dirigeant vers le nord de l'Europe, c'est que l'on oublie l'incroyable résilience grecque...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.