On va peut être commencer par une petite rébellion judiciaire de dernière minute qui a sauvé le Nouvel An des Romains.

Ronald Grant et Mary Evans dans le film "Dinner for one" (1963)
Ronald Grant et Mary Evans dans le film "Dinner for one" (1963) © Sipa

Vous savez comme moi que Rome a une nouvelle maire, Me Raggi, qui a du mal à imposer sa marque sur les affaires de la capitale italienne. Sa dernière idée a été de gâcher la Saint Sylvestre des Romains en interdisant les feux d'artifice. Pas seulement les officiels – par mesure d'économie – mais aussi les privés. Ceux entre beautiful people, c'est vrai, mais aussi ceux de quartier ou entre amis, nombreux ce jour-là.

La justice a annulé son décret et les Romains pourront donc pétarader en paix.

Comme les Allemands qu'on ne va empêcher de tirer des pétards ce jour-là, comme de manger de la carpe farcie ou de boire du Sekt, un mousseux. C'est aussi le jour, le 31 décembre, où le pays tout entier regarde un comédie britannique. Un film que ni vous, ni moi, ni personne en dehors de l'Allemagne ne connaît : Dinner For One. Une histoire de vieille dame qui fête ses 90 ans avec son majordome, qui date de 1963 et que les Allemands regardent en famille tous les ans depuis cette date...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.