Voilà pourtant plus d'un siècle qu'elle ornait le fronton d'Oriel College d'Oxford, cette statue. La statue d'un des pères fondateurs de l'Afrique du Sud moderne, Cecil Rhodes. Immensément riche, je vous l'accorde mais immensément généreux aussi. Puisqu'à la fin de sa vie, il a doté son Alma Mater, comme on dit dans le monde anglo-saxon, c'est-à-dire son université d'origine, l'Oriel College donc, d'une très forte somme d'argent pour distribuer des bourses à des étudiants méritants du monde entier.

Ca méritait bien une statue, non ? Or il se trouve que cet homme éminent fait l'objet en ce moment d'une violente campagne de dénigrement appelé « Rhodes must fall » ou « Rhodes doit tomber ». Ironie du sort, c'est un boursier sud-africain qui mène la charge....

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.